Culture › Livres

Virginie Awé présente son roman « Une robe pour deux »

Le livre de 116 pages, dont la cérémonie de dédicaces a eu lieu le 22 janvier à Brazzaville, a été publié aux éditions LMI de Pointe-Noire et compte vingt et un chapitres.

L’ouvrage raconte l’histoire de Dzené Dzené, un homme de près de 60 ans, marié à Okwala Kwala, une jeune fille de 25 ans. Laid comme un hibou, Dzené Dzené est le fruit de l’union d’une bantoue et d’un pygmée. Ce couple est dans l’impossibilité de faire des enfants.  Dzené Dzené, qui avait déjà un enfant avant ce mariage, ne veut pas aller à l’hôpital, ni boire de la tisane, estimant que le problème venait de sa femme sur laquelle il tire à boulets rouges .

Désespérée de sa stérilité, Okwala Kwala autorise son mari à prendre une seconde femme pour lui faire des enfants.  Ce feu vert donne alors des ailes à Dzené Dzené, qui se déchaîne et tire sur tout ce qui bouge à ses yeux. Il commence dans une famille voisine par la mère et finit par la fille unique de celle-ci. Ensuite il fait de toutes les femmes et jeunes filles de son quartier ses maîtresses. Sa femme Okwala Kwala devient la risée. Dans son libertinage, Dzené Dzené passe des semaines hors de la maison, sa femme l’accueille avec tendresse sans aucune forme de procès, comme si de rien n’était.

Virginie Awé dédie son livre à toutes les femmes qui souffrent de cette douleur de ne pas pouvoir enfanter. « Cette histoire est le fruit de mon imagination même si elle peut vous paraître vraie.  Elle n’est pas une œuvre autobiographique mais, un miroir que je promène le long des rues à travers nos villes », a indiqué l’auteure,  qui condamne le comportement de Dzené Dzené.


« Quand l’homme est stérile on n’en parle pas. Par contre, la stérilité de la femme est étalée au grand jour. C’est aussi une forme de violence faite à la femme, je dis non à cette violence. J’ai voulu attirer l’attention des couples. Il ne faut pas toujours tirer à boulets rouges sur la femme, quand il y a un problème il faut pacifiquement chercher des solutions. Un couple peut bien vivre sans avoir des enfants, le bonheur est un état d’esprit », a martelé Virginie Awé.

Née à Brazzaville, Virginie Awé a, à son actif, un recueil de nouvelles publié en 2016 intitulé Le silence de la tombeUne robe pour deux est son premier roman. Elle est inspectrice divisionnaire adjointe de l’acompte sur divers impôts de Brazzaville, conseillère municipale et départementale.

À LA UNE
Retour en haut