Politique › Sécurité

Sortie de crise dans le Pool : collecte d’armes à Loulombo

Plus que jamais, le processus de désarmement est en cours dans le Pool. Les ex-miliciens Ninjas viennent une nouvelle fois de déposer les armes à Loulombo.

La machine est lancée, la commission mixte paritaire des accords de paix dans le Pool a poursuivi sa mission de ramassage des armes à Loulombo. Progressivement les ex-combattants Ninjas déposent leurs armes moyennant finance dans les différents centres de collecte. A Loulombo, des jeunes filles, des dames à visage découvert ont déposé utilisé lors des dernières hostilités qui ont ensanglanté le  Pool entre 2016 -2017.

Debout au milieu de ses sœurs, une ex-combattante venue faire la même démarche reconnait avoir combattu l’armée pendant le dernier conflit du Pool. « Oui ! J’ai fait ça ici à Loulombo pour réclamer l’argent », dit-elle, la voix un peu tremblante, à un de nos confrères de RFI. « Je vends ça pour avoir de l’argent pour m’acheter une parcelle ou un vélo », poursuit-elle.


Toutefois, quelques personnes encore radicales restent encore persuadées de la légitimité du combat qu’ils ont mené même si la guerre est définitivement terminée. « Ça fait vingt ans que nous sommes dans ce mouvement. Nous sommes un mouvement de la libération. L’histoire nous donnera raison. Il y a une cause qui fait que nous nous appelons ex-combattants », indique un autre ex-milicien sous couvert d’anonymat.

 


À LA UNE
Retour en haut