› Société

Santé publique : le plan d’action budgétisé du Rescos attendu

Le document permettra au Réseau congolais des spécialistes en communication sanitaire (Rescos) de bénéficier de l’appui des autorités, a indiqué, le 21 mars, l’inspecteur générale de la Santé, le Pr Richard Bileckot, à l’issue d’un atelier de formation tenu à Brazzaville sur le management associatif.

L’atelier a ouvert la voie vers un leadership de progrès, a expliqué l’inspecteur général de la Santé, ajoutant que les membres du Rescos seront désormais capables de partager la vision en ayant comme valeurs la rigueur et l’honnêteté qui leur permettront de pouvoir étendre leurs projets à réaliser. « Chacun de vous est mieux outillé, a des capacités renforcées pour exprimer un leadership affirmé à tous les niveaux et en tant que membre du réseau ou de l’alliance.  Vous êtes désormais capables d’identifier les porteurs de dossiers, parce que les équipes seront constituées sous cette base », a déclaré Richard Bileckot.

L’inspecteur général de la Santé a encouragé le réseau à la recherche des fonds auprès des partenaires, avant de déplorer les faiblesses dans le domaine des finances. Selon lui, les partenaires qui les appuient ne leur laissent pas souvent la possibilité de gérer le financement dont ils sont des bénéficiaires. Aussi a-t-il souhaité que soient développées les capacités de gestion et surtout de la recherche des fonds.


Du côté des apprenants, les enseignements pratiques en équipes ont permis de faire la différence entre le manager et le leader, de connaître l’importance de travailler en équipe, de comprendre les méthodes d’élaboration d’un plan d’action, les méthodes de recherche de financement auprès des partenaires, la gestion de ressources, etc.

Notons que la formation sur le management associatif a été organisée par l’inspection générale de la Santé, avec l’appui du programme Initiative en santé en Afrique du Groupe de la Banque mondiale en République du Congo.

À LA UNE
Retour en haut