› Santé

Santé : ce que Antoinette Sassou Nguesso promet aux enfants congolais drépanocytaires

La première dame du Congo et l’association américaine de lutte contre la drépanocytose ont enfin accordé leur violent pour la mise sur pied d’un plan d’action dans le but de venir en aide aux enfants souffrant de drépanocytose.

Elle en a fait son cheval de bataille, Antoinette Sassou Nguesso a reçu le soutien de l’association américaine de lutte contre la drépanocytose. Avec cette association, la première dame du Congo prévoit dans un premier temps d’intervenir dans le financement de la recherche en vue de détecter la maladie dès la naissance.

Une approche salutaire lorsqu’on sait que 300. 000 enfants naissent drépanocytaires chaque année et plus de 50 % d’entre eux n’atteignent pas l’âge de 5 ans à cause du manque de dépistage et de prise en charge adaptée dans la plupart des pays. La présidente de la Fondation Congo Assistance compte ainsi par cette nouvelle initiative prendre en charge dès le bas âge les enfants qui en souffrent questions de réduire de façon drastique le taux de mortalité.


Rappelons que le combat de la première dame du Congo avait déjà permis l’inauguration en mai 2015 du Centre de référence de la drépanocytose à Brazzaville. Une unité de santé désormais indispensable pour les malades drépanocytaires du Congo. Lors de la tenue à Brazzaville du neuvième congrès africain d’hématologie, du 12 au 14 juillet 2018, la communauté scientifique africaine avait décerné un diplôme d’honneur à la première dame du Congo.

 

À LA UNE
Retour en haut