› Politique

RDC : Willy Bakonga, arrêté à Brazzaville

Willy Bakonga.
L’ex-ministre de l’Enseignement primaire et secondaire de la République démocratique du Congo est accusé de détournement de fonds dans son pays.

 

C’est en soirée mardi 20 avril à Brazzaville, que Willy Bakonga a été arrêté à la demande de Kinshasa. Il est l’ex-ministre l’Enseignement de RDC et est accusé dans son pays de détournement de fonds.

« Willy Bakonga, ancien ministre de l’Enseignement de la RDC, a été débarqué mardi soir d’un vol d’Air France en partance pour Paris, à la demande de Kinshasa qui sollicite son extradition », a déclaré une source policière sous couvert d’anonymat.

Depuis le 16 avril dernier, cet ancien ministre de la RDC est recherché par le parquet.


Ancien ministre des Sports sous le régime de l’ex-président Joseph Kabila, Willy Bakonga occupait depuis août 2019 le portefeuille de l’Enseignement primaire et secondaire de la RDC dans l’équipe gouvernementale démissionnaire du président Félix Tshisekedi.

« Il est détenu présentement dans les locaux de la Centrale d’intelligence et de la documentation », ex-direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a ajouté la même source sans plus de commentaire.

En RDC, le directeur du service de paie des enseignants et le secrétaire général du ministère de l’Enseignement primaire et secondaire ont été condamnés le 25 mars à 20 ans de prison pour détournement de fonds.

L’arrestation de WillyBakonga intervient moins d’une semaine après la visite du président Tshisekedi à Brazzaville, où il a assisté le 16 avril à l’investiture de son homologue Denis Sassou Nguesso qui entame un quatrième mandat.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 20.08.2021

Des rapides de Kintamo

A l’endroit où la rivière Djoué se jette dans le fleuve Congo dans le premier arrondissement (Makélékélé) de Brazzaville, on peut voir les rapides de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut