International › APA

Présidentielle en Côte d’Ivoire: « 30 à 40 bureaux de vote saccagés » sur 22 381

Le président de la Commission électorale indépendante (CEI), Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, a indiqué samedi en début après-midi qu' »à peine 30 à 40 bureaux de vote ont été saccagés » sur 22 381 que compte le pays dans le cadre de l’élection présidentielle. »Je confesse, il y a des zones qui ont connu des troubles, mais ce sont des troubles mineurs parce qu’aujourd’hui nous avons (sur) 22 381 bureaux de vote, à peine 30 à 40 bureaux de vote qui sont saccagés », a dit M. Coulibaly-Kuibiert après son vote au Lycée Sainte-Marie de Cocody, dans l’Est d’Abidjan. 

Pour le président de la CEI, institution en charge de l’organisation du scrutin, quand on fait le ratio, « c’est insignifiant » le nombre de bureaux de vote saccagés. « Notre obligation est de faire en sorte que les Ivoiriens puissent voter ».

« Dans les zones où le matériel n’a pas pu être déployé, on a utilisé des aéronefs pour déposer le matériel et assurer la sécurité de tous les citoyens et nous allons effectivement assurer les 10 heures de vote sur toute l’étendue du territoire », a-t-il ajouté. 


« Là où il y a des listes d’émargement qui ont été détruites, nous avons confectionné toutes ces listes et entreposé dans les chefs lieux de département afin que chaque fois que besoin sera, on puisse s’en servir », a assuré M. Coulibaly-Kuibiert. 

Il a fait savoir que « l’élection a eu lieu dans le calme », indiquant que c’est le peuple qui transmet le pouvoir par le moyen des urnes. L’opposition qui a refusé de participer au scrutin, a décrété une « désobéissance civile » et un « boycott actif » du vote.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 12.10.2020

Le complexe sportif de la Concorde de Kintélé

Le complexe sportif de la Concorde de Kintélé est un centre olympique situé à Kintélé, dans la banlieue nord de Brazzaville. Inauguré par le président…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut