Politique › Sécurité

Port d’insignes de grade pour les promus de la garnison de Brazzaville de la ZMD n° 9

Le Général de division B. Okoï, faisant porter les insignes aux militaires promus

La cérémonie était présidée par le Chef d’Etat-major Général (CEMG) des Forces Armées Congolaises (FAC,) le général de division Guy Blanchard Okoï.

Environ 100 militaires de la garnison de Brazzaville, de la Zone Militaire de Défense (ZMD) n° 9 ont porté, le 13 janvier dans la ville capitale, des insignes de grade au titre du premier trimestre 2018, sous le patronage du Chef d’Etat-major Général (CEMG) des Forces Armées Congolaises (FAC,) le général de division Guy Blanchard Okoï.

A cette occasion, le CEMG a, au nom du haut commandement des FAC, félicité les bénéficiaires, tout en leur demandant de redoubler d’ardeur pour bénéficier encore plus de la confiance des chefs. Il a exhorté aussi ceux qui n’ont pas été promus de redoubler d’efforts pour que prochainement ils soient sur le tableau des promus.

S’adressant à toutes les troupes, le général Okoï a rappelé les orientations du Président de la République, Chef suprême des armées, le 31 décembre 2017, lors du réveillon d’armes, demandant à la force publique d’être aux côtés du gouvernement en ces temps difficiles pour faire respecter les objectifs de 2018.

«Il nous a aussi surtout félicité parce que dans les conditions difficiles, nous avons fait l’essentiel de nos missions», a-t-il poursuivi. Selon lui, il leur a été demandé pour 2018 de travailler sur trois axes. Le premier est celui du renforcement des capacités à tous les niveaux, notamment dans la discipline et l’organisation. Le 2ème axe est le maintien de la relation armée et nation et le 3ème axe porte sur le respect des engagements tant nationaux qu’internationaux.


Pour le CEMG, l’objectif  du premier axe ne pourra qu’être atteint que s’il y a d’abord renforcement des capacités spirituelles, intellectuelles, éthiques et physiques, mais aussi de la compétence y compris la capacité à s’entrainer en tout temps, à mieux gérer les hommes et le matériel mis à disposition.            Pour le 2ème axe, a-t-il dit,  il faut toujours porter  la protection des populations au village dans leurs responsabilités. «Il faut que les droits fondamentaux des citoyens soient  respectés à commencer par nous-mêmes», a-t-il indiqué.

Le 3ème axe, a rappelé le CEMG concerne le respect des engagements nationaux et internationaux. Sur le plan national, il a fait état de  l’accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités dans le département du Pool, signé le 23 décembre 2017 à Kinkala. «Pour nous, cela veut dire que le ramassage des armes, le retour et la protection des populations avec la réorganisation de la force publique, c’est à cela que nous devons nous employer», a-t-il instruit.

Pour atteindre ces objectifs, a précisé le général Okoï, «il faut encore que les FAC s’appuient sur la cohésion à tous les niveaux, la discipline librement consentie qui fait, comme toujours, la porte principale des armées et non de  la leur,  l’instruction,  et l’entrainement».

Tout en souhaitant une bonne et heureuse année 2018 à toutes les troupes et leurs familles et au sein de leurs unités, dans leurs différentes activités, il a imploré  les bienfaits de l’Eternel des armées afin qu’il puisse les inspirer, les guider et les protéger tout au long de l’année 2018.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 01.09.2020

A la découverte d’Oyo

Oyo est une ville de la République du Congo, située dans le département de la Cuvette, chef-lieu du district homonyme, située à plus de 400…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut