Culture › Livres

Littérature : Ketsia Béatrice Safou auteure de l’ouvrage « Demain j’aurai 25 ans »

Ketsia Beatrice Safou, jeune congolaise écrivain

Paru en 2017 aux éditions Edilivre, l’ouvrage est un récit autobiographique de la jeune femme, dans lequel elle parle de son séjour en France de 14 à 25 ans.

« Demain j’aurai 25 ans » est une œuvre de quatre-vingt-deux pages, divisée en trois parties. Ketsia Béatrice Safou évoque, dans la première partie, un enfant heureux au milieu d’autres enfants jusqu’à ce que ses parents biologiques, immigrés en France, décident de procéder à un regroupement familial. Elle raconte comment, dans la folie de son adolescence, elle s’est débattue avec le consulat de France à Pointe-Noire, avec son passeport puis son visa qu’elle était obligée de cacher dans sa culotte afin de ne pas se le faire voler.

Dès son arrivée en France, elle va de l’étonnement à l’engagement et se considère parfois comme une « nouvelle », parce qu’elle va devoir s’adapter à certaines habitudes. Elle s’est retrouvée en classe de quatrième et ce sont des jeunes filles, de race noire comme elle, qui lui rendront la vie difficile.  Après l’obtention du baccalauréat, Ketsia décide de prendre sa vie en main.

La deuxième partie du récit est consacrée à l’amour pour un homme âgé, puis pour un autre, Ludovic, moins âgé que le premier. Les deux hommes font partie de ses expériences mais la première, avec cette personne âgée, semble l’avoir marquée puisqu’elle y revient sans cesse.


« C’est mon passé qui a bâti celle que je suis désormais : une jeune femme forte, fidèle à des principes de vie, attentive à l’avenir et pétrie de tolérance et d’attention envers les autres. On dit que le pêcheur ne nourrit plus le poisson après l’avoir péché. Cette citation, bien que drôle, est une pertinence malheureusement évidente », signifie-t-elle.

Enfin, dans la troisième partie, l’auteure parle de ses autres publications, notamment son livre intitulé « La France, une justice sans justesse est nulle et sans effet », qui évoque l’affaire des biens mal acquis.

Née au Congo Brazzaville, Ketsia Béatrice Bouanga Safou est auteure de « L’ennemi du noir, c’est le noir »,  « Cahier d’une Africaine désenchantée », « La petite Yombe de France » où il est question de ses vacances au village de Kakamoeka, à l’âge de 5 ans. Elle y  aborde les valeurs de l’éducation qui lui ont été apprises par sa grand-mère, Mariane Kambissi. Pour elle, tout ce qu’elle sait aujourd’hui, c’est en Afrique qu’elle l’a appris.

À LA UNE
Retour en haut