Eco et Business › L'Eco en +

Le Port de Brazzaville sera bientôt doté de nouvelles grues

Droits réservés.

Ce sera un don de l’Union européenne. L’annonce a été faite par l’envoyé spécial de cette institution pour la région des Grands Lacs, Koen Vervaeke.

Le débarcadère fluvial de Brazzaville, la capitale congolaise va être doté, dans les prochains jours, de nouvelles grues par l’Union européenne (UE). L’annoncé a été faite le 20 mars à Brazzaville, par l’envoyé spécial de ladite institution pour la région des Grands Lacs, Koen Vervaeke.

L’émissaire de l’UE est arrivé au Congo où il a eu un entretien avec le Président Denis Sassou Nguesso. Au sortir du tête à tête, Koen Vervaeke a indiqué que son institution entend investir davantage en Afrique pour aider le continent à réaliser la croissance économique et créer des emplois.

« En Europe, nous savons qu’avec nos partenaires africains, la croissance économique, la création d’emplois viendront de l’investissement et non de l’aide au développement. Nous avons créé les moyens et les instruments d’investir davantage sur le continent », a indiqué Koen Vervaeke.

En ce qui concerne la République du Congo, il a déclaré : « L’ambassadeur (de l’UE NDLR) a signé un contrat de construction d’un port de pêche à Pointe-Noire. Dans quelques semaines, on va installer des grues au port de Brazzaville. C’est ce genre d’actions que nous allons développer davantage ».


Rappelons que l’UE est partie prenante dans le projet de construction de la route Gambari-Mindouli, dans le département du Pool. Elle a, par le truchement de la Banque européenne d’investissement, contribué au financement du programme de modernisation des installations du Port autonome de Pointe-Noire.

Koen Vervaeke e Denis Sassou Nguesso ont évoqué les questions liées aux relations entre les deux parties. Ils ont également abordé les négociations entre le Congo et le Fonds monétaire international devant aboutir à la conclusion d’un accord de coopération économique.

Dans leur échange, les deux personnalités ont également parlé des questions liées à la paix et à la sécurité dans la région des Grands Lacs où l’UE appuie les efforts de certains pays en matière de sécurité et de développement.

Selon Koen Vervaeke, l’UE a mobilisé huit cents millions d’euros en faveur de la République centrafricaine, en soutien à l’accord de paix. L’UE a aussi déployé deux cents militaires pour former les futures Forces armées centrafricaines.


À LA UNE
Retour en haut