International › APA

Le Maroc engagé dans un processus solide de démocratisation (Bourita)

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a affirmé jeudi que le Maroc est « activement engagé dans un processus solide de démocratisation, dans le cadre de la longue trajectoire de réformes du Royaume », a-t-il rappelé.Le ministre, qui s’exprimant lors de la 10ème conférence ministérielle de la Communauté des démocraties, tenue virtuellement mercredi en marge de la 76ème Assemblée générale des Nations-Unies, a souligné que le Maroc, « en tant que partenaire de cette Communauté, reste engagé à promouvoir la démocratie et à renforcer sa résilience, tout en soutenant l’adhésion aux valeurs démocratiques communes, aux Droits de l’Homme et à l’Etat de droit, comme indiqué dans la Déclaration de Varsovie ».

Dans ce sens, le ministre a mis en avant l’adoption, cette année, du Nouveau modèle de développement qui vise à réaliser le plein potentiel du pays, avec pour ambition d’enraciner la démocratie pour permettre aux citoyens de prendre en charge leur vie et leur avenir au sein d’une société « ouverte, diversifiée, juste et équitable ».

« Pour le Maroc, résilience et démocratie vont de pair. En réalité, les réformes mises en œuvre par le Roi Mohammed VI se sont poursuivies, malgré la crise pandémique », a-t-il souligné, expliquant que ces réformes ont été renforcées avec des initiatives audacieuses comme le lancement du système de couverture sociale généralisée.

Parallèlement, a-t-il poursuivi, « et malgré un contexte tumultueux pour la démocratie au niveau régional et les défis posés par une pandémie persistante, la vitalité démocratique du Royaume a été clairement démontrée lors des élections générales » du 08 septembre, notant que le taux de participation a dépassé les 50%, atteignant plus de 60% dans les Provinces du Sahara Marocain.

A cet égard, Bourita a fait observer que la communauté internationale a félicité le Maroc pour la réussite de ces élections, qui a été organisée avec la présence de 4,323 organisations de la société civile, et 152 observateurs électoraux internationaux, ce qui a davantage renforcé les garanties de transparence et d’intégrité.


En plus des principes et pratiques démocratiques « essentiels » tels que des élections libres et justes, le ministre a souligné, en particulier, l’approche inclusive du Royaume par rapport à la société civile, comme un facteur qui caractérise la société marocaine.

« Au Maroc, le tissu de la société civile n’a jamais été aussi dense », a relevé le diplomate, rappelant que la Constitution de 2011 lui a accordé un rôle consultatif « très important », mais également comme catalyseur de développement.

Par ailleurs, le ministre a soutenu que pour le Maroc, la consolidation de la démocratie et le renforcement de sa résilience nécessitent de garantir aux citoyens non seulement leurs droits fondamentaux, mais également un cadre de vie sain et prospère, dans la sécurité, la stabilité et l’harmonie. Dans ce cadre, le ministre a mis en relief l’engagement et les initiatives louables du Royaume, notamment pour la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme religieux, la migration, l’action environnementale et le combat contre les changements climatiques.

« Le soutien clair de la communauté internationale aux choix stratégiques et irréversibles du Maroc ne sont pas le fruit du hasard », a conclu Bourita, expliquant que le Royaume a fait de « l’approfondissement et du renforcement des pratiques démocratiques l’une des priorités de son agenda national et de ses engagements internationaux ».


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 20.08.2021

Des rapides de Kintamo

A l’endroit où la rivière Djoué se jette dans le fleuve Congo dans le premier arrondissement (Makélékélé) de Brazzaville, on peut voir les rapides de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut