Eco et Business › Energie

Electricité : le pays augmente sa production de 150 mégawatts

Droits réservés.

C’est le résultat de la mise en service mardi 18 février, d’une troisième turbine à la centrale électrique du Congo.

Le Congo voit augmenter de 150 mégawatts (MW) sa capacité de production énergétique avec la mise en service mardi par le président Denis Sassou N’Guesso d’une troisième turbine de la Centrale électrique du Congo construite en partenariat avec la société énergétique italienne Eni à Pointe-Noire.

La mise en service de cette turbine portera ainsi la production de cette centrale de 300 à 450 MW et à près de 700 MW celle de tout le pays qui souffre encore d’un déficit d’énergie électrique, dont il a besoin pour assurer son indépendance énergétique et pour développer son industrie.

L’augmentation de la production électrique est un vœu que caresse depuis des années le chef de l’Etat congolais qui entend bâtir un boulevard énergétique au Congo.


Ce boulevard dispose aujourd’hui de plus de 1.500 km de lignes transportées pour une puissance totale de près de 700 MW.

Il deviendra effectif avec la construction envisagée des barrages de Sholé dans le département de la Sangha (extrême nord) d’une capacité de 600 MW et de Sounda, dans le Kouilou (sud), d’une capacité estimée à 1.000 MW.

En effet, outre la Centrale électrique du Congo qui fonctionne au gaz issu de la production pétrolière, le Congo compte à ce jour trois barrages hydroélectriques construits grâce à la coopération avec la Chine. Il s’agit de Moukoukoulou (74 MW), d’Imboulou (120 MW) et de Liouesso (19,2 MW).



À LA UNE
loading...
Retour en haut