Santé › Actualité

De nouveaux plateaux techniques pour réaliser la dialyse et l’angiographie à l’hôpital général d’Oyo

Dans le jargon médical cela s’appelle le plateau technique de L’hôpital général Edith Lucie Bongo Ondimba de la ville d’Oyo (nord), l’un des grands chantiers de ces dernières années dans le département de la Cuvette qui compte 161.983 habitants. Pour améliorer l’offre de soin, l’hôpital général d’Oyo s’est doté de nouveaux plateaux techniques pour réaliser la dialyse et l’angiographie, deux examens médicaux réputés complexes et couteux. Les congolais se disent très satisfaits d’un tel outil.

La mise en exploitation des deux unités cliniques et médicotechniques a eue lieu le 10 mars dernier, en présence du Chef de l’Etat, Denis Sassou Nguesso, qui a même assisté à deux opérations médico-chirurgicales. D’abord en hémodialyse, ensuite en angiographie.

La dialyse est une méthode d’épuration du sang à travers une membrane. Elle sert à débarrasser le sang des déchets et de l’eau (ou toxine) accumulés en excès dans le corps. Il s’agit donc d’un traitement de suppléance qui n’assure qu’incomplètement le remplacement de la fonction rénale.

L’angiographie, quant à elle, est un examen radiologique qui permet d’étudier les vaisseaux sanguins non visibles sur des radiographies classiques. Elle vise à détecter des troubles de la vascularisation. L’angiographie peut aussi être prescrite avant une intervention pour repérer de façon précise le trajet des vaisseaux sanguins.

L’unité d’hémodialyse mise en place a une capacité de six générateurs, avec une autonomie d’alimentation en eau de 20.000 litres et en électricité de (GE 22 KVA). Elle est la première unité de soins spécifiques et de prise en charge de l’insuffisance rénale au Congo.


L’appareil d’angiographie numérique multifonction est la première unité de soins spécifiques et de prise en charge des maladies coronariennes dans un établissement de santé dans le pays et dans la sous-région d’Afrique centrale.

Inauguré le 10 mars 2017 par le président congolais, Denis Sassou Nguesso, l’hôpital général d’Oyo, qui porte le nom de sa défunte fille, Mme Édith Lucie Bongo Ondimba, est doté de plusieurs services : Administration, Médecine générale, Chirurgie, Cardiologie, Ophtalmologie, ORL, Oto-rhino-laryngologie, Urologie, Pharmacie, Morgue, Radiologie, Laboratoire. L’hôpital général spécialisé d’Oyo a une capacité de 200 lits.

Au total, les travaux ont duré neuf ans et ont coûté plus de 13 milliards de FCFA à l’Etat congolais. L’hôpital général spécialisé d’Oyo est géré par un personnel médical congolais appuyé par des médecins cubains.

L’objectif de ce projet est d’offrir de nouvelles conditions de soins aux populations congolaises dans un environnement plus adapté à leurs besoins.

À LA UNE
Retour en haut