› Société

COP 24 en Pologne : Michel Innocent Peya déroule la bande de la vision écologique de Denis Sassou Nguesso

Droits réservés.

L’écrivain et chercheur congolais, Michel Innocent Peya a activement participé aux travaux de la 24ème conférence annuelle de l’ONU sur les changements climatiques (COP24), qui s’est tenue du 3 au 15 décembre dernier à Katowice, en Pologne, considérée comme l’une des dernières opportunités à saisir pour que la communauté internationale honore ses engagements, qui étaient de maintenir le réchauffement climatique en-dessous d’au moins 2°C d’ici à la fin du siècle.

Ce rendez-vous a été très important pour le Dr Michel innocent Peya, qui dans sa démarche pédagogique, a déroulé la bande de la vision écologique du leader écolo visionnaire Denis Sassou Nguesso, président de la République du Congo qui se bat depuis plus de 30 ans pour protéger la planète, aux participants (ministres, leaders de la société civile…) venus de 196 pays.

Les représentants des pays présents à la COP 24 pour s’accorder sur le « mode d’emploi » du pacte de Paris, avec des règles aussi essentielles que le mode de vérification des engagements, ont reçu chacun les livres de l’écrivain et chercheur congolais, notamment « Le Fonds Bleu », « Vision verte de Denis Sassou Nguesso » et « Bombe ‘‘N’’ ». Des véritables instruments de marketing de la pensée écologique ou environnementale défendue par le président congolais, Denis Sassou Nguesso.

Michel Innocent Peya a révélé aux participants de la COP 24 à Katowice en Pologne, les alertes et les sonnettes d’alarmes du Président Denis Sassou Nguesso sur les conséquences désastreuses qui risquent de détruire notre planète ou désarticuler les rapports mondiaux en général et en Afrique en particulier si l’on ne prend pas garde.


Cette invitation de l’écrivain congolais de renommée internationale à la COP 24 en Pologne intervient après le grand Forum de Paris sur la paix tenue du 11 au 13 novembre 2018.

A cette occasion, le Dr Michel Innocent Peya a dédicacé ses ouvrages au président français, Emmanuel Macron, à la directrice général du FMI, Christine Lagarde et au premier secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Cette offensive de séduction en direction des décideurs de ce monde a été saluée sur les réseaux sociaux par la diaspora congolaise de France.


À LA UNE
Retour en haut