› Société

Congo : un champ d’expérimentation d’artémesia prometteur

Le ministre de la Recherche scientifique visitant le champs d'artémisia.
Une approche qui va permettre d’accroître la capacité du Congo de produire cette plante aux propriétés antipaludiques.

 

Le ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, se dit satisfait de l’initiative de l’Institut national de recherche en sciences de la santé (IRSSA), relative à l’expérimentation et la domestication de l’artémesia annua.

« Nous avions pensé créer les conditions pour avoir la matière première sur place au Congo. Certes on peut la prendre à l’extérieur mais notre pays a tout ce qu’il faut pour la production de cette matière première », a indiqué le ministre en charge de la Recherche scientifique.

Pour sa part, le chef de département pharmacopée et médecine traditionnelle à l’IRSSA, le Dr Ngouolaly Tsiba, a expliqué  que cet institut a réalisé trois études sur l’artémesia annua concernant notamment la domestication pour se faire une idée des paramètres agronomiques, c’est-à-dire le cycle végétatif de la plante ; l’étude chimique pour voir le profil chromatographique des différents métaboliques primaires et secondaires et une étude pharmacologique visant à déterminer les propriétés anti inflammatoires, antipyrétiques et antalgiques de la plante.


« Avec ce champ de 2000 mètres carrés, nous tenons à réaliser, avec l’apport des autres sachants, un essai clinique pour prouver les propriétés antipaludiques de l’artémesia annua », a-t-il dit.

Par ailleurs, l’institut a présenté au ministre Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou la première formulation de l’essai sous la forme d’un alicament aux propriétés médicinales.

A l’issue de la visite, le ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique a exhorté tous ceux qui ont été recensés comme propriétaires des champs d’artémesia à être en contact avec les instituts de recherche agronomique, forestière et en sciences exactes et naturelles. Après le travail de recensement des champs d’artémesia dans la partie sud du pays, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou fera le même travail dans la zone nord. Il a en outre salué la présence des jeunes congolais en stage  au département de pharmacopée et médecine traditionnelle de l’IRSSA.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 12.04.2021

Le plus grand mall du Congo

Retrouvons-nous au Brazzaville Mall, un lieu de rencontres multiculturelles, une expérience inoubliable de shopping au coeur des marques les plus connues. Un raffinement et une…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut