› Société

Congo : la commission de l’UNESCO s’engage à vulgariser l’ODD 4

Droits réservés.

L’ODD 4  vise à assurer une éducation inclusive et équitable de qualité, et promouvoir des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous.

Le secrétaire général de la commission nationale congolaise de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Gabriel Bokoumaka a indiqué le 14 janvier à Brazzaville que son entité comptait contribuer aux efforts déployés par le gouvernement dans le cadre de la vulgarisation l’objectif du développement durable (ODD 4).

« Ce séminaire animé par des spécialistes en planification et en analyse des statistiques de l’éducation apportera des informations aux cadres des administrations scolaires sur des thématiques directement liés à la mise en œuvre de l’objectif de développement durable numéro 4 », a expliqué Gabriel Bokoumaka à l’ouverture du séminaire, atelier sous-régional sur le suivi de l’exécution de l’ODD 4 éducation pour tous, inclusive et de qualité 2030.

« L’ODD 4  vise à assurer une éducation inclusive et équitable de qualité, et promouvoir des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tous », a-t-il précisé.


Le présent atelier vise à analyser les stratégies nationales de la planification, renforcer les capacités des planificateurs de l’éducation et des responsables des politiques éducatives pour un bon suivi de l’exécution de l’ODD 4, à l’horizon 2030.

« Ce séminaire-atelier a constitué l’amorce d’une étape importante, celle de l’intégration de l’ODD 4 dans la gestion de notre système éducatif et du renforcement des mécanismes de coopération sous-régionale », a dit le président de la commission nationale congolaise de l’UNESCO Jean Bruno Itoua.

Cet atelier a réuni les experts des pays de la sous-région : le Cameroun, la Gabon, le Congo et la République Démocratique du Congo.



À LA UNE
loading...
Retour en haut