› Santé

Congo-coronavirus : encore des réticences à l’égard de la vaccination

Droits réservés.
Le comité technique national de riposte au coronavirus a mené dans la ville de Pointe-Noire une série de campagne pour sensibiliser à l’importance de la vaccination contre la pandémie.

 

La vaccination est essentielle pour se protéger du coronavirus et permettre à la population de retourner à une vie normale. Malheureusement, il existe encore des signes alarmants de réticence à l’égard de la vaccination. C’est dans ce sens que le comité technique national de riposte à la pandémie a lancé dans la ville océane une série de campagne de sensibilisation à l’importance du vaccin contre la covid-19.

Ce comité s’est entretenu avec  les autorités politico administratives, notamment les maires d’arrondissement, les élus locaux et les acteurs de la société civile, maillon important pour convaincre les sceptiques à se faire vacciner.  Pendant leurs échanges, le Dr Jean Claude Emeka, président de la commission prévention, contrôle des infections, mobilisation sociale et communication sur les risques, a édifié l’assistance sur l’importance du vaccin, seul moyen le plus sûr pour se protéger contre cette maladie.


Ce dernier a rappelé que, depuis le lancement de la campagne de vaccination par le président de la République, le 25 mars dernier, il y a eu un engouement avant de constater un relâchement de la part de la population. « Aujourd’hui, nous sommes à peine à près de 3% de la population vaccinée alors que nous devons atteindre 60% d’équivalent de quatre millions trois cents de Congolais pour atteindre l’immunité  collective, donc les autorités politico-administratives, les leaders des administrations, des confessions religieuses, les chefs de quartiers et autres sont mis à contribution pour que la population soit incitée à la vaccination », a dit le Dr Jean Claude Emeka.

En effet, cette activité avait pour objectif de sensibiliser les couches ciblées sur le bien-fondé de la vaccination contre le coronavirus. Ainsi, afin d’être un tremplin vers une campagne de sensibilisation plus large, ce comité a également échangé avec les leaders des confessions religieuses, une stratégie qui permet de briser la chaîne de la propagation de cette maladie. Notons que cette série d’activité s’est tenue dans la salle de conférence de la maison de la République, en présence du secrétaire général de Pointe-Noire, Jean Claude Etoumbakoundou.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 20.08.2021

Des rapides de Kintamo

A l’endroit où la rivière Djoué se jette dans le fleuve Congo dans le premier arrondissement (Makélékélé) de Brazzaville, on peut voir les rapides de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut