› Eco et Business

Congo Airways désapprouve l’actualisation de la liste noire des compagnies aériennes par l’UE

Droits réservés.

Le DG de Congo Airways a rassuré que des meilleures perspectives se profilent à l’horizon en faveur de Congo Airways qui, présentement, compte amorcer le processus de « TCO » en plus des avancées déjà enregistrées.

Le directeur général de Congo Airways, Désiré Balazire, a indiqué que la dernière actualisation de la liste noire des compagnies aériennes, dressée par l’Union européenne, n’a pas pris en compte des progrès significatifs enregistrés par la société ces dernières années. Il l’a fait savoir vendredi à Kinshasa, au cours d’une communication à la presse.

Ce dernier a en effet rappelé que les conclusions provisoires de la mission d’audit menée du 6 au 19 novembre par l’Organisation internationale de l’aviation civile (OACI), créditent la République Démocratique du Congo du taux de progression de 49,31 %, en termes de mise en œuvre des normes internationales en matière de sécurité de l’aviation civile, alors que le taux de conformité était de 21,1 % en janvier 2013. M. Balazire a rassuré que des perspectives meilleures se profilent à l’horizon en faveur de Congo Airways qui, présentement, compte amorcer le processus de « TCO » (opérations de surveillance aérienne) en plus des avancées déjà enregistrées.

Ce qui permettra à l’entreprise de faire des meilleures projections pour opérer dans l’espace européen en 2019, dès qu’il obtiendra la carte lui permettant de desservir le territoire européen en se faisant inscrire sur la liste annexe B. Le directeur général de Congo Airways s’est également insurgé contre le fait que les informations relayées par des médias nationaux et internationaux n’ont pas relevé que dans l’annexe A de cette même liste, il y a certaines compagnies aériennes listées, mais autorisées de voler avec des avions pris en « Wet lease » auprès des compagnies habilitées à exploiter la zone de l’UE sans restriction aucune.

Pour M. Balazire ce n’est pas Congo Airways qui est frappée par cette mesure, mais c’est plutôt le pays, soutenant que cette liste de bannissement de l’UE a été élaborée bien avant la création de Congo Airways et qu’elle s’était basée sur certains reproches formulés à l’endroit de l’Autorité de l’aviation civile de la RDC (MC).


Cette structure, selon le DG de Congo Airways, a enregistré actuellement d’énormes progrès en matière de l’aviation civile. Congo Airways, rappelle-t-on, a été créée au mois d’août 2014, elle a effectué son premier vol inaugural en octobre 2015. Après trois ans d’existence, elle a réalisé des performances qui lui ont valu l’obtention du Certificat de transporteur aérien (CTA), délivré par des experts internationaux en matière de l’aviation civile après que la société a satisfait aux différents audits de « IOSA » sur la sécurité des opérations aériennes.

Dans le même cadre, cette année Congo Airways est reconnue comme membre effectif de l’Association internationale des transporteurs africains (AITA). Au cours de cette année l’AAC vient de recevoir la mission de validation coordonnée dite ICVM, menée par l’OACI. Suite à ces performances, la Compagnie aérienne nationale dessert plusieurs villes africaines et en 2019 d’autres destinations seront lancées.

 



À LA UNE
loading...
Retour en haut