Eco et Business › L'Eco en +

Commune de Brazzaville : le compte de gestion chiffré à plus de treize milliards FCFA

Les élus locaux ont approuvé, le 6 août, cinq délibérations dont les comptes de gestion et administratif exercice 2017, à l’issue des travaux de la première session extraordinaire de leur conseil départemental et municipal.

Le compte de gestion de la commune de Brazzaville se chiffre à 13 018 429 468 FCFA, au titre des recouvrements des recettes, alors qu’au titre des paiements des dépenses, il est de 12 976 O82 940 F CFA.

Les statistiques des prévisions du compte administratif 2017 se fixent à 1 536 849 137 FCFA et les émissions sont de l’ordre de 74 557 702 FCFA.

Les conseillers ont également adopté la délibération relative à l’exploitation du sable fluviatile dans le département de Brazzaville. Ils ont aussi déterminé les modalités de gestion, en régie indirecte, des toilettes publiques dans un marché domanial ou autre place publique de la ville capitale.

Au terme des débats, ils ont approuvé le contrat de concession à la société Deter-services relatif à la construction et la gestion des toilettes publiques municipales dans le marché domanial dénommé « Lipouta na tolo », situé dans le sixième arrondissement, Talangaï.

Le conseil départemental et municipal a noté, dans le cadre de son plan d’urgence de cent jours et de son plan d’action annuel, l’aménagement de plusieurs voiries urbaines dont les avenues Jacques-Opangault et Unité africaine.


L’Assemblée locale a, en outre, affirmé avoir bouché des trous sur les grandes artères de la ville de Brazzaville, sur une distance d’un kilomètre. Le conseil a aussi œuvré pour la lutte antiérosive dans la commune de Djiri et aménagé « le ravin de la mission » afin d’éradiquer les inondations des habitations avoisinantes.

La construction des toilettes publiques municipales, dans les points stratégiques de tous les arrondissements de la ville, intègre, selon le conseil municipal, la relance de sa stratégie d’hygiène et de lutte contre l’insalubrité. Et, dans le cadre de l’amélioration de l’éclairage public et des feux de signalisation, une étude est lancée par le conseil municipal.

Pour améliorer la traçabilité et la gestion des fonds entre l’ordonnateur et le comptable, le service de recettes municipales a été connecté à la fibre optique, a indiqué le conseil, qui a dit avoir lancé un autre grand projet de plate-forme numérique destiné à l’amélioration des recettes municipales.

Le conseil a formulé neuf recommandations parmi lesquelles l’accélération de l’informatisation et de la mise en réseau des services pourvoyeurs des recettes pour leur interconnexion avec la recette municipale. Une autre recommandation porte sur la poursuite du processus du recensement physique en cours pour la maîtrise effective du personnel et la mise en place d’une commission d’études afin de reprogrammer l’affaire relative aux tours jumelles.

À LA UNE
Retour en haut