Culture › Musique

Claudy Siar à Brazzaville pour galvaniser la jeunesse

Claudy Siar a indiqué au cours d’une conférence de presse qu’il a animé que comprendre le dynamisme des artistes congolais au-delà de leurs péripéties quotidiennes est l’un des points saillants de son équipe durant son séjour à Brazzaville et Pointe-Noire.

Le chroniqueur de l’émission « Couleurs Tropicales », Claudy Siar, a révélé, le 22 février à Brazzaville, que sa semaine culturelle au Congo laissera libre cours à la jeunesse de s’exprimer au regard des difficultés sociopolitiques que traversent le Congo.

Claudy Siar a indiqué au cours d’une conférence de presse qu’il a animé que comprendre le dynamisme des artistes congolais au-delà de leurs péripéties quotidiennes est l’un des points saillants de son équipe durant son séjour à Brazzaville et Pointe-Noire.

Pour Claudy Siar, « Rien ne doit empêcher les artistes d’une contrée de rayonner ».

Ce chroniqueur engagé qui prône la grandeur de la diversité culturelle des pays africains à travers le monde a affirmé que tout artiste est un ambassadeur de son pays. Il a expliqué que les artistes sont l’image, sinon le reflet d’un pays dont la richesse est centrée autour de la culture et l’identité véhiculées au travers des mélodies chantées.


Expliquant sa mission au-delà des frontières, Claudy Siar a, dans ses échanges, fait comprendre que sa présence au Congo traduit son immense plaisir de découvrir ce qui fait la force de ce pays. Avec son équipe, Claudy Siar rendra compte, en l’espace d’une semaine, de la vivacité du Congo dans sa dimension culturelle à travers la création musicale.

A 22 ans de carrière, Claudy Siar qui lutte contre vents et marrées a toujours exhorté les artistes à être eux-mêmes, à demeurer dans l’ère du temps. « Traduire ce que sont les gens et redonner au public leur rendu est la moindre des choses à faire », a complété le journaliste qui entend être au service de ceux qui témoignent cette perspicacité de créer.

Claudy est apte à écouter les musiciens de renom au même titre que les musiciens dans l’ombre. « Tout ce que je diffuse à la radio n’est pas forcément à mon goût mais je respecte, ce qui est primordiale, la création artistique. Un texte fort est à mon avis, un texte bien écrit », a conclu Claudy Siar.

Le vendredi 23 février, un atelier « Génération consciente » sera animé par Claudy. Le Samedi 24 février dans la soirée, le chroniquer de Couleurs tropicales donnera un concert public qui va rassembler de nombreux artistes congolais à retrouver sur l’antenne de RFI du 26 février au 2 mars pour une émission spéciale « Couleurs tropicales au Congo ».



À LA UNE
loading...
Retour en haut