Politique › Institutions

CEEAC : une réunion des ministres de la Culture prévue en novembre au Congo

L’information a été donnée par le représentant de l’Unesco dans le pays, Vincenzo Fazzino, à sa sortie de l’audience que lui a accordée, le 31 août à Brazzaville, le ministre de la Culture et des arts, Dieudonné Moyongo.

Les deux personnalités ont évoqué au cours de leur tête-à-tête plusieurs sujets d’intérêt sous-régional, entre autres, la conférence des ministres de la Culture de l’espace de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) que la République du Congo organisera en fin novembre prochain.  Au cours de celle-ci, tous les aspects de la culture et du patrimoine seront débattus.  « La question des industries culturelles est très importante pour replacer la centralité de la culture dans la diversification économique des différents pays », a indiqué Vincenzo Fazzino.

Le représentant de l’Unesco et le ministre de la Culture ont également abordé la question du patrimoine mondial, immatériel, tangible ainsi que l’importance du patrimoine documentaire. « Le Congo abrite des archives très importantes de l’Afrique équatoriale française qui sont non pas seulement le patrimoine de ce pays mais un patrimoine à partager avec d’autres pays. L’Unesco a des instruments juridiques et des programmes comme le programme mémoire du monde qui permet de projeter ce patrimoine documentaire », a-t-il fait savoir, avant d’ajouter: « Nous avions déjà eu l’expérience sur deux aspects, à savoir comment accompagner l’Etat congolais dans la rédaction des textes de loi qui permettent de protéger ce patrimoine, le processus marche déjà parce qu’il y a la rédaction des textes juridiques, notamment sur la notion du patrimoine.  Nous allons aussi partager l’expérience des textes de loi d’autres pays qui contiennent cette notion de patrimoine documentaire. Nous avons également l’expérience de l’identification des archives historiques qui méritent d’être protégées pour lesquelles il y a la possibilité de les inscrire sur un registre international ou encore sur la liste de mémoire du monde ».


Aussi, la question sur le musée national et celui de Loango a été aussi examinée au cours de cet entretien. « Ce sont les sujets sur lesquels nous allons faire le suivi et travailler ensemble avec ce ministère », a promis Vincenzo Fazzino.

Rappelons que le secrétaire général de la CEEAC, l’ambassadeur Ahmad Allam-Mi, a signé, le 3 août dernier, à Libreville au Gabon, avec le ministre Dieudonné Moyongo, le cahier de charges relatif à l’organisation prochaine à Brazzaville de ce premier Conseil des ministres de la Culture de la sous-région.



À LA UNE
loading...
Retour en haut