International › APA

Allemagne : Descente de la police chez de présumés tueurs de Jammeh

Des enquêteurs en Allemagne ont arrêté et mis en détention sept hommes qui ont avoué avoir été des hommes de main de l’ancien président gambien Yahya Jammeh, en relation avec des violations flagrantes des droits de l’homme sur une période de 22 ans, a rapporté APA jeudi, citant le site d’investigation allemand Tagesschau.Selon ce site Internet allemand, le Procureur général mène une enquête sur certains des demandeurs d’asile au passé louche en Gambie.

En tant que militaires, les suspects dont les noms sont tenus secrets, auraient été impliqués dans des actes de torture, de mauvais traitements et de meurtre d’opposants à Jammeh qui vit maintenant en exil en Guinée équatoriale.

Le personnel de l’Office fédéral allemand de la police criminelle (BKA) et de l’Office national de la police criminelle (LKA) du Bade-Wurtemberg ont fait une descente au domicile des sept suspects gambiens.


Des détails ont émergé des enquêtes préliminaires suggérant que les demandeurs d’asile avaient déclaré lors d’une audition à l’Office fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF) qu’ils faisaient partie d’un tristement célèbre escadron au sein de l’armée gambienne qui avait torturé des opposants politiques à l’ancien gouvernement.

Depuis l’année dernière, une Commission vérité en Gambie a entendu plus de 200 témoins qui ont incriminé Jammeh et certains membres de son gouvernement pour des violations des droits de l’homme qui auraient été commises entre 1994 lors de son arrivée au pouvoir lors d’un coup d’État militaire et 2017, date de sa défaite à l’élection présidentielle.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 12.10.2020

Le complexe sportif de la Concorde de Kintélé

Le complexe sportif de la Concorde de Kintélé est un centre olympique situé à Kintélé, dans la banlieue nord de Brazzaville. Inauguré par le président…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut