International › APA

Sahara : Large soutien africain à l’intervention marocaine à El Guerguarate

L’intervention du Maroc pour mettre fin à l’obstruction de la circulation civile et commerciale au niveau du poste-frontière d’El Guergarate, passage vital pour les flux commerciaux entre le Royaume et son continent, a recueilli un soutien de la part de plusieurs pays africains. Ce soutien a été également manifesté par des organisations régionales qui ont fait part d’un appui ferme et sans équivoque à la riposte « légitime » et « pacifique » du Royaume pour rétablir le statu quo au niveau de cette zone tampon.

Ainsi, la Communauté des Etats Sahélo-Sahariens (CEN-SAD) vient d’exprimer son soutien aux mesures prises par le Maroc pour assurer la circulation normale à El Guergarate.

Dans un communiqué, la CEN-SAD a affirmé soutenir les autorités marocaines dans toutes les mesures qu’elles prendront en toute souveraineté et en parfaite conformité avec la légalité internationale pour restaurer et préserver opportunément la sécurité et la libre circulation des personnes et des biens, « dans la dynamique de la ZLECAF ».

Le bloc régional a aussi déploré « fortement les transgressions des résolutions 2414/2018 et 2440/2018 » par le polisario, saluant l’attachement du Maroc au processus de paix conduit par le secrétaire général des Nations Unies.

Dans la même lignée, la Gambie a salué l’action « pacifique » et « décisive » menée par le Maroc afin d’assurer la libre circulation civile et commerciale au niveau du poste-frontière d’El Guergarate.

Dans un communiqué de son ministère gambien des Affaires étrangères, a réitéré « sa reconnaissance de l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc », saluant « les efforts pacifiques engagés par le Maroc afin de parvenir à une solution durable sous l’égide de l’ONU, comme explicitement indiqué dans les résolutions du Conseil de Sécurité ».

Abondant dans le même sens, le Royaume d’Eswatini a réaffirmé sa solidarité avec le Royaume du Maroc dans la préservation de sa souveraineté et de son intégrité territoriale.

Dans un communiqué de son ministère des AE, le Royaume d’Eswatini « reconnaît pleinement la souveraineté du Maroc sur tout son territoire et le droit de son Gouvernement de restaurer et d’assurer la libre circulation des personnes et des biens dans la zone tampon d’El Guergarat », au Sahara Marocain.

Le Royaume d’Eswatini « rappelle les diverses déclarations et résolutions des Nations Unies selon lesquelles le trafic civil et commercial régulier ne doit pas être entravé dans la zone tampon, comme il rappelle qu’aucune mesure ne doit être prise à même de modifier le statu quo convenu lors du cessez-le-feu négocié ».

Même son de cloche chez le président de l’Assemblée nationale de Sao Tomé et Principe, Delfim Santiago Das Neves, qui a exprimé sa solidarité avec le Royaume du Maroc et condamné les actes répugnants des milices du Polisario dans la zone d’El Guergarate.

« C’est avec une grande tristesse et avec une profonde inquiétude que nous avons pris connaissance de la circulation des milices du polisario, depuis le 21 octobre, dans la zone tampon d’El Guergarate dans le Sahara marocain dont les actes provoquent un blocage occasionnel de la circulation des personnes et des biens dans les zones avoisinantes », a dit M. Das Neves dans un communiqué.


Aussi, la République de Djibouti qui a exprimé sa solidarité et son plein soutien aux mesures prises par le Maroc pour assurer la circulation des marchandises, des biens et des personnes à travers El Guerguarate.

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de Djibouti a exprimé, dans un communiqué, sa condamnation de toute pratique qui menacerait le trafic dans ce passage vital pour le commerce entre le Royaume du Maroc et l’Afrique.

Pour sa part, le Gabon a exprimé son soutien aux actions du Maroc en faveur de la sécurisation de la zone tampon d’El Guergarate afin d’y assurer le flux régulier des biens et des personnes.

Dans un communiqué de son ministère des Affaires étrangères, le Gabon exprime sa vive préoccupation face aux opérations illégales menées par des milices du polisario dans la zone Tampon d’El Guergarate.

« Les actes de provocations du Polisario, sources de tension, constituent des violations flagrantes des accords et des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies, entravent fortement la circulation civile et commerciale et fragilisent le cessez-le-feu signé », a déploré le document.

De son côté, l’Union des Comores a aussi exprimé son soutien total au Maroc qui a pris la décision d’agir pour rétablir la circulation des marchandises et des personnes à travers la zone tampon d’El Guerguarate.

L’Union des Comores a exprimé son soutien total au Royaume dans ce combat légitime et rend hommage à l’action héroïque des Forces Armées Royales, selon un communiqué du ministère comorien des Affaires étrangères et de la coopération internationale, chargé de la Diaspora.

Pour sa part, la République centrafricaine a exprimé son soutien aux mesures prises par le Maroc dans la zone d’El Guergarate.

Dans un communiqué, le ministère centrafricain des AE a salué la réaction pacifique du Royaume du Maroc visant à garantir la fluidité de circulation des biens et des personnes dans la zone d’El Guergarate, réitérant, au nom du gouvernement centrafricain, son soutien au Maroc pour son attachement au respect de l’Accord de cessez-le-feu et sa position constante pour une solution politique en faveur de la sécurité et de la stabilité de la région.

Le ministère centrafricain a également exprimé sa condamnation de toute violation des termes de l’Accord et a appelé à son respect ainsi qu’à la poursuite des négociations politiques et diplomatiques.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 12.10.2020

Le complexe sportif de la Concorde de Kintélé

Le complexe sportif de la Concorde de Kintélé est un centre olympique situé à Kintélé, dans la banlieue nord de Brazzaville. Inauguré par le président…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut