Société › Education

Enseignement technique : ouverture de la campagne des examens nationaux

Droits reservés.

L’opération a été lancée par le ministre de tutelle, Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint Eudes, le 7 mai à Brazzaville, au cours d’un message adressé aux acteurs impliqués dans la gestion du processus.

Le 8 mai, a indiqué le ministre en charge de l’Enseignement technique et professionnel, débutent les épreuves pratiques d’éducation physique et sportive du baccalauréat technique et professionnel sur toute l’étendue du territoire national et, le 15 mai, les épreuves dites avancées de cet examen ; pendant que le 11 du même mois se déroulera le concours professionnel pour les travailleurs. La fin de la campagne est prévue pour le 30 août avec d’autres examens et concours.

Ainsi, Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint-Eudes a souligné qu’ils sont 31 207 candidats qui vont affronter les examens nationaux tous cycles confondus. Cet effectif, a-t-il précisé, se répartit comme suit : 14 126 pour le baccalauréat, toutes séries confondues ; 3 386 pour le brevet d’études techniques ; 246 pour le brevet d’études professionnelles ;145 pour le brevet de technicien ; 45 pour le brevet de technicien forestier ; 1051 pour les concours professionnels ; 1241 pour les examens professionnels et 10 947 pour les concours directs (Enma-Enba-Enef-Epm).

 Interdiction des Téléphones portables et autres appareils électroniques

Le ministre de l’Enseignement technique et professionnel a mis un accent particulier sur les mesures devant être observées pendant le déroulement des examens, la correction des copies et la proclamation des résultats. A cet effet, il a dit qu’il sera procédé au renvoi systématique de tout candidat ou encadreur pris avec un téléphone portable dans un centre d’examen et / ou avec des supports tels que les « bombes » et « bébés lillis ».


« J’exhorte chacun des acteurs impliqués dans la gestion du processus des examens : superviseurs, surveillants, candidats, correcteurs, agents de saisie, agents de santé et de sécurité, à observer le maximum de rigueur des préparatifs en passant par le déroulement jusqu’à la proclamation des résultats. J’exhorte les candidats à être sereins et confiants en eux pendant le déroulement des épreuves et, surtout, à respecter le code de conduite des examens », a déclaré Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint-Eudes.

Par ailleurs, le ministre a martelé que seuls la fraternité, l’effort personnel, le sérieux requis et la transparence devront contribuer à améliorer le processus d’évaluation des apprentissages dans lequel l’enseignement technique et professionnel s’est engagé depuis quelques années, afin d’instaurer, a-t-il rappelé, la culture de l’excellence, gage d’un développement solide.

Antoine Thomas Nicéphore Fylla Saint-Eudes a relevé que l’année scolaire 2017-2018 s’est ouverte et déroulée dans un contexte financier tendu, rendant difficile la prise en charge financière des prestataires, pilier important du système éducatif. Il a signifié que n’eussent été la détermination et l’engagement du président de la République, Denis Sassou N’Guesso, et du Premier ministre, Clément Mouamba, à réaliser les examens dans les délais arrêtés par le gouvernement, son ministère ne serait pas certainement arrivé au niveau actuel des préparatifs des examens nationaux.  Aussi le ministre de l’Enseignement technique et professionnel a-t-il salué leur détermination et leur engagement.


À LA UNE
Retour en haut