Culture › Cinéma

Congo : toujours pas de date pour la sortie du film « Le Parcours »

Initialement prévue pour le mois de novembre, la sortie officielle du film du film de Saïd Bongo pourra être reportée à une date ultérieure à cause de la crise sanitaire due au coronavirus.

Le Parcours est une fiction de 60 minutes du réalisateur congolais Saïd Bongo. Tourné en République du Congo, ce film au relent humanitaire est né d’une idée originale du réalisateur et a bénéficié du concours de Duc Esseroth qui a écrit le scénario.

Bayi, une jeune femme d’environ 25 ans est au chevet de sa mère agonisante. Une transfusion sanguine est nécessaire pour la sauver. Hélas ! Le point de ravitaillement se trouve dans un village éloigné contrôlé par des rebelles. Aucun volontaire ne veut braver le danger. Bayi décide alors de s’y rendre elle-même. À ce moment, elle ne doute pas un seul instant que le parcours qu’elle s’apprête à réaliser est émaillé d’épreuves et d’embûches et que sa vie ne tiendra qu’à un fil.

Film émouvant et pathétique, Le Parcours met en lumière le calvaire que vivent les populations vivant dans les zones de guerre ou de conflits armés. Seuls l’audace, la bravoure, l’amour mais aussi les sacrifices peuvent tirer d’affaire ces populations, otages de la bestialité humaine. Ce film est aussi une interpellation à tous à plus d’humanisme pour éloigner du péril des vies humaines en érigeant de façon systématique les couloirs humanitaires en tous lieux et endroits de non droit où prédomine la force de l’arme.


Ce film à la trame ubuesque et sensible a permis cependant à l’équipe de tournage de travailler avec les médecins et agents de la force publique, qui grâce à leur apport multiforme ont enrichi le scénario et amélioré le synopsis. Les autorités de la police, en accordant leur assistance logisque, ont contribué également à la réussite du projet, s’est réjoui Saïd Bongo, le réalisateur.

Très jeune, Saïd Bongo a toujours été attiré par les métiers de l’audiovisuel. Une passion qu’il va assouvir quand il intègre la DRTV, antenne de Pointe-Noire comme réalisateur et monteur video. Plus tard, il crée son label « Club des cinéastes » et se lance dans la production des gags et scènes du quotidien en famille et entre amis. En 2013, il réalise son premier court-métrage Poaty au Royaume de Pounga qui relate l’histoire d’un jeune orphelin doté d’une voix splendide en quête de survie. Un film qui recevra diverses distinctions lors du festival international du cinéma congolais. En 2014, Saïd Bongo est assistant réalisateur du film Le Téléphone de la scénariste Aude May avant de réaliser le film Les Caprices du destin. Sorti en 2016, le film La Pierre précieuse, fiction de 90 minutes est nominée au festival Ecrans noirs du Cameroun dans la catégorie meilleur film d’Afrique centrale et est projeté dans plusieurs autres villes du continent. En 2016, Saïd participe au lancement de la chaine panafricaine Africanews installée à Pointe-Noire. De sa touche technico-artistique, dépend la réussite de  plusieurs émissions et programmes de cette chaine multilingue diffusant en continu sur le continent et ailleurs.

Passionné du 7e art, Saïd Bongo prépare plusieurs autres projets cinématographiques qui feront à coup sûr le bonheur des cinéphiles.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 12.10.2020

Le complexe sportif de la Concorde de Kintélé

Le complexe sportif de la Concorde de Kintélé est un centre olympique situé à Kintélé, dans la banlieue nord de Brazzaville. Inauguré par le président…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut