› Société

Congo : flambée des prix des denrées alimentaires, le Premier ministre rassure la population

Le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso répondant aux questions des journalistes.
Le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso répondant aux questions des journalistes.
Au cours d’une conférence de presse, Anatole Collinet Makosso s’est expliqué sur la flambée des prix des denrées alimentaires.

 

Anatole Collinet Makosso, Premier ministre a animé, le 18 septembre, une conférence de presse au cours de laquelle il a répondu aux questions des journalistes sur les difficultés d’approvisionnement en eau et en électricité à Brazzaville; d’obtention des passeports; la flambée des prix des denrées alimentaires ainsi que sur sa récente mission en France.

Le chef du gouvernement s’est présenté à l’exercice de questions-réponses devant plusieurs ministres. Répondant à une question sur la flambée des prix des denrées alimentaires, le Premier ministre a rappelé que ce problème a été abordé au cours du séminaire gouvernemental. « Nous subissons aujourd’hui le contrecoup de la fermeture et de l’arrêt des activités à travers le monde pendant la  période de covid-19. C’est conjoncturel, nous veillons et travaillons pour réguler ces prix, nous sommes en réunion en permanence avec les importateurs qui ont été confrontés à une autre difficulté : les nouvelles mesures mises en œuvre par la Banque des Etats de l’Afrique centrale sur le transfert des devises ou des fonds », a annoncé Anatole Collinet Makosso.

Selon lui, il s’agit des mesures plus sévères que les importateurs ne respectaient certainement pas et qui ont emmené la Banque centrale à geler les transferts de certains importateurs et à retarder le flux des importations. « Dès l’instant où il y a le retard dans l’importation des produits, il y a la rareté des produits, c’est la loi du commerce : la demande devient forte, l’offre est moindre et les prix augmentent. Nous avons des mercuriales, nous avons des régulateurs et nous travaillons. Cette hausse des prix n’est pas aussi vertigineuse comme on pouvait la craindre parce qu’elle aurait été plus forte si nous n’exerçions pas une pression sur les importateurs et les commerçants », a-t-il poursuivi.


S’agissant de l’eau et de l’électricité, deux denrées qui sont devenues de plus en plus rares dans plusieurs quartiers de Brazzaville, Anatole Collinet Makosso a dit que le gouvernement s’y attèle. « La qualité du service de distribution de l’eau et de l’électricité a fait l’objet des débats au cours de notre séminaire. Vous vous attendez peut-être qu’au bout de trois mois nous ayons de l’électricité partout en permanence comme si nous utilisions le nucléaire, ce n’est pas encore cela. En trois mois, on ne peut pas avoir résolu tous les problèmes de production, de transport, de distribution d’eau et d’électricité. Nous nous battons pour qu’on y arrive. Quoi que timidement, les efforts sont fournis et nous constatons quelques avancées en matière de distribution d’électricité », a répondu le Premier ministre.

Concernant le problème de passeport qui pénalise les demandeurs, il a indiqué que tous les obstacles ont été levés et le document sera très bientôt rendu disponible. « La question des passeports et particulièrement pour les étudiants qui doivent voyager est en train d’être résolue. Les passeports sont fabriqués par un partenaire. Les éléments de blocage qui ont retardé leur production massive ont été levés, nous pouvons être sûrs et assurer nos compatriotes que la question va trouver une solution dans les meilleurs délais », a-t-il laissé entendre.

Quant à la déclaration du patrimoine des personnes nommées ou élues à de hautes fonctions de l’Etat, Anatole Collinet Makosso a déclaré que son gouvernement s’est engagé résolument à respecter les dispositions de l’article 55 de la Constitution. « Nous avons été saisis par la Cour suprême, soyez rassurés que c’est un engagement du gouvernement, c’est une disposition constitutionnelle et nous appliquerons le prescrit de trois mois qui nous a été autorisé par la Cour suprême à partir du jour de la notification », a-t-il rassuré.

Revenant sur sa mission en France, le chef du gouvernement a rappelé qu’elle avait des objectifs précis, notamment la diplomatie des affaires et de l’économie. Il pense que des objectifs ont été atteints au regard des accords signés avec les partenaires.  « Les objectifs pour lesquels nous nous sommes rendus en France ont été atteints en lien avec les autorités françaises que nous devions rencontrer et que nous avons rencontrées. Nous avons pris langue avec les autorités économiques et monétaires françaises pour la relance de l’économie congolaise… Nous avons donné la possibilité aux entreprises congolaises de s’ouvrir au monde en lien avec les autres entreprises étrangères… », a-t-il conclu.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 20.08.2021

Des rapides de Kintamo

A l’endroit où la rivière Djoué se jette dans le fleuve Congo dans le premier arrondissement (Makélékélé) de Brazzaville, on peut voir les rapides de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut