› Entreprise

Congo : chiffres-clés de l’usage d’Internet

La concurrence bat son plein dans le secteur d'Internet au Congo.

La République du Congo enregistre près d’une cinquantaine de FAI pour le bonheur des internautes et des entreprises.

Il y a quelques années encore, une étude menée par des experts a affirmé que le Congo figure parmi les pays de l’Afrique où le taux d’accès à l’internet haut débit est un des plus faibles. Mais, au fil des années, de plus en plus d’Africains sont inclus dans le numérique et de nombreux opérateurs ont fait leur apparition sur le marché.

Une cinquantaine de fournisseurs d’accès Internet

Aujourd’hui, la concurrence bat son plein dans le secteur d’Internet au Congo. Le pays enregistre près d’une cinquantaine de FAI pour le bonheur des internautes et des entreprises. Parmi les plus grands fournisseurs de services Internet dans le pays figure Microcom RDC. L’opérateur est d’ailleurs le premier ayant proposé des services Internet sans fil dans le pays. Un sondage mené par Eventsrdc.com le place à la tête des meilleurs fournisseurs d’accès à Internet en 2019. Il est suivi par Kin Wifi et Orion Com.

Actuellement, les opérateurs dans le pays utilisent des technologies différentes pour proposer leurs services. Il y a d’abord la technologie 3G/4G proposée notamment par les opérateurs de téléphonie mobile locaux. Les accès Internet peuvent être directs en utilisant un smartphone, ou indirects via l’utilisation d’un modem comportant une carte SIM. Ensuite, il y a la technologie Wireless. Celle-ci repose sur une Boucle Locale Radio (WiFi ou Wimax). Puis, on trouve la technologie VSAT qui permet aux utilisateurs de se connecter à un satellite pour accéder à Internet. Enfin, la fibre optique permet de se connecter directement au backbone Internet mondial sans relais satellite.

Parmi les FAI proposant des accès 100 % fibre optique figure GBS Optical Fiber et Élite Neworks Premium. Le principal avantage de cette technologie est qu’elle est très peu sensible à la météo. En fonction des besoins des utilisateurs, les opérateurs proposent une offre bande passante dédiée et partagée, ainsi que des services au volume, illimités et limités. Le pays compte également un grand nombre de FAI proposant des accès Internet par satellite à ne citer que VSAT Satellite Broadband, BusinessCom VSAT, OneWeb Broadband Satellite, SpaceXBroadband Satellite et Thuraya IP. La technologie satellitaire offre une couverture très large. En revanche, comparée à la fibre optique, elle est un peu plus sensible à la météo. Des fournisseurs tels que Ajywa Telecom Standard Plus Internet quant à eux proposent aux internautes des accès web via la technologie DSL. Airtel Congo, Africell, Orange et Vodacom sont aussi présents sur le marché et proposent des accès Internet au grand public. Selon les chiffres, ces 4 opérateurs ont enregistré en 2019 une hausse de 18,47 % des souscriptions aux services Internet mobile. En termes de revenus, leurs services Data mobile ont généré 53,63 79,94 millions USD durant le second trimestre de l’année 2019.


Une autre étude effectuée en ligne par Target révèle que 84 % des utilisateurs sondés accèdent à Internet en se servant d’un appareil mobile (tablette, ou Smartphone). Selon cette même étude, les applications sociales, dont Facebook et Whatsapp, sont les plus utilisées par les internautes. En revanche, l’écoute de la musique en ligne fait partie des activités qui les intéressent le moins. Opéra Miini reste le navigateur le plus prisé par les utilisateurs.

Internet a ouvert le champ à de nouveaux métiers au Congo

L’arrivée d’Internet dans le paysage des entreprises dans la RDC a fait naître de nouveaux métiers. Cela a ouvert le champ à de nouvelles formes de communication en entreprises. Ce qui les a contraint à proposer de nouveaux postes comme : webmarketeur, social media strategist, traffic manager, etc.

Internet a également permis à ceux qui rêvent d’exercer en indépendant de lancer leur propre business. Il existe aujourd’hui un grand nombre de métiers pouvant être exercés en freelance. On peut par exemple devenir référenceur web, assistant virtuel, formateur en ligne, etc. Grâce à Internet, on peut même voyager et parcourir le monde tout en travaillant. Lancer une boutique en ligne figure par exemple parmi les activités que peuvent lancer un digital nomad. Pour cela, il peut créer une boutique shopify et vendre des produits en ligne en optant pour le dropshopping. Grâce à cette technique, il n’est pas nécessaire d’avoir une importante somme d’argent pour pouvoir lancer sa boutique. En effet, l’entrepreneur n’a pas besoin d’acheter des produits en stocks. Il doit juste passer par un dropshipper ou un fournisseur et sélectionner les produits qu’il souhaite proposer sur son site e-commerce. Il lui transfère également les commandes reçues et c’est le fournisseur qui se charge du packaging et de la livraison des clients.

Le blogging est une autre activité que peut exercer un digital nomad. Il suffit de trouver des thèmes qui intéressent les internautes. Puis, quand le blog commence à générer du trafic, le blogueur peut commencer à le rentabiliser via l’affiliation, la vente d’articles sponsorisés, la mise en place de bannières publicitaires, etc. Pour augmenter ses revenus, il peut créer plusieurs blogs.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 01.09.2020

A la découverte d’Oyo

Oyo est une ville de la République du Congo, située dans le département de la Cuvette, chef-lieu du district homonyme, située à plus de 400…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut