International › APA

Burundi : le FMI note une reprise économique rassurante

Les autorités de Bujumbura et les services du FMI ont discuté des développements économiques récents.Le Burundi a enregistré une reprise économique en 2021, qui devrait se solidifier en 2022, nonobstant les effets de la guerre en Ukraine. Toutefois, dans le moyen terme, ce pays d’Afrique de l’Est continuera à faire face au défi de financer les dépenses prioritaires de protection sociale, de développement et de lutte contre la Covid-19.

C’est dans ce contexte qu’une équipe du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par Mame Astou Diouf, cheffe de mission pour le Burundi, a effectué une mission virtuelle du 24 février au 16 mars 2022 pour mener des entretiens relatifs aux consultations au titre de l’article IV des statuts du FMI.

« Les autorités burundaises et les services du FMI ont discuté des développements économiques récents, des perspectives à moyen terme et des politiques macroéconomiques à mettre en œuvre en réponse à la pandémie de Covid-19 et aux effets de la guerre en Ukraine, ainsi que pour maintenir la stabilité de l’économie burundaise », a déclaré Mme Diouf au terme des consultations.

Pour le FMI, le déficit du compte courant burundais s’est creusé en 2021 et devrait s’accroitre davantage en 2022, à cause de la hausse des prix du pétrole boostés par la crise en Europe. Ce déficit est cependant atténué par une hausse des exportations soutenue par un regain du prix de l’or.

S’agissant du PIB réel, l’institution de Bretton Woods souligne qu’il a rebondi de 2.4 pour cent en 2021, sous l’effet d’une reprise des activités des secteurs primaire et tertiaire qui ont bénéficié de l’assouplissement des mesures de distanciation et de restrictions de voyage.


« Dans le moyen terme, la croissance devrait s’accélérer au fur et à mesure que les effets de la pandémie de Covid-19 s’estomperont et que les projets d’investissements et les réformes en cours porteront leurs fruits. La croissance économique pourrait être plus forte que projetée compte tenu des initiatives du gouvernement, des réformes pour soutenir la résilience de l’économie et de la possibilité de financement étrangers plus élevés que prévus », a poursuivi Mame Astou Diouf, cheffe de mission pour le Burundi.

Selon elle, l’inflation a augmenté pour se situer à 8,3 pour cent en 2021 (contre 7,5 pour cent en 2020) tirée par le renchérissement des prix des produits alimentaires. Elle devrait s’accélérer à 9.2 pour cent en 2022, à cause de la hausse des prix des matières premières comme le pétrole, une conséquence de la crise en Europe.

En ce qui concerne le déficit budgétaire, il est projeté à 4.6 pour cent en 2021/22 (contre 7.9 pour cent en 2020/21.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 04.04.2022

La localité de Loutété

Loutété est une localité du sud-est du Congo située dans le département de la Bouenza. Avec une population d'environ 20 000 habitants. Traversée par le…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut