International › APA

Afrique du Sud : le président Ramaphosa évoque l’importance des réformes foncières

Elargir l’accès des terres agricoles pour la production commerciale et l’agriculture de subsistance aux Sud-Africains est une priorité nationale pour le pays, a déclaré lundi le président Cyril Ramaphosa.Dans son message hebdomadaire à la nation, M. Ramaphosa a déclaré que la transformation des modes de propriété des terres agricoles était essentielle non seulement pour remédier aux injustices historiques du passé, mais aussi pour sauvegarder la sécurité alimentaire de la nation.

 Le président s’exprimait dans le contexte de sa récente annonce selon laquelle les membres du public ayant besoin de terres pourraient demander à louer 700.000 hectares de terres sous-utilisées ou vacantes dans sept des neuf provinces du pays. 

 Le président a déclaré qu’il était conscient que les terres agricoles étaient le pilier de la base des ressources naturelles du pays. « La disponibilité et l’utilisation durable des terres agricoles pour l’agriculture et l’élevage sont la clé de notre survie. 

 « L’Afrique du Sud dispose de vastes étendues de terres propices à la production agricole, 37,9% de notre superficie totale étant actuellement utilisée pour l’agriculture commerciale », a-t-il déclaré.

 Mais, comme beaucoup d’autres pays, les terres arables de ce pays sont menacées par la dégradation des sols, la pénurie d’eau et l’empiètement urbain. « Nous perdons également des terres agricoles de première qualité en raison des changements d’utilisation des terres ».


 Bien que le processus de réforme foncière post-1994 ait permis de restituer davantage de terres aux Sud-Africains noirs, a-t-il souligné, les effets à long terme de la loi de 1913 sur les terres des autochtones continuent de hanter le pays car cette loi injuste va bien au-delà de la dépossession de millions de personnes de leurs terres ancestrales. 

 En privant notre peuple de son droit à posséder et à travailler la terre dont il dépendait pour sa subsistance, cette grande injustice a effectivement « engendré la pauvreté des Sud-Africains noirs aujourd’hui », a-t-il déclaré. 

 « Son but était de détruire les perspectives d’autonomie, d’indépendance et de prospérité économique de notre peuple. Au niveau le plus fondamental, ça a détruit notre capacité à nous nourrir ». 

 Les terres étant toujours entre dans les mains de la minorité blanche pour la plus part, son gouvernement continuera à faire des efforts délibérés pour libérer davantage de parcelles de terre à la majorité noire afin de transformer le statut de propriétaire foncier du secteur agricole du pays, a déclaré le président.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 12.10.2020

Le complexe sportif de la Concorde de Kintélé

Le complexe sportif de la Concorde de Kintélé est un centre olympique situé à Kintélé, dans la banlieue nord de Brazzaville. Inauguré par le président…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut