Eco et Business › L'Eco en +

Corridor Congo-Gabon : le projet financé à 32 milliards FCFA

Droits réservés.
La construction de cette section s’inscrit dans le cadre de l’intégration et le développement de la sous-région d’Afrique centrale.

 

La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) a signé lundi avec le gouvernement congolais un accord de prêt d’un montant de 32,8 milliards FCFA pour financer le projet de construction du corridor Brazzaville-Libreville dans sa section reliant Dolisie-Kibangou (dans le Niari au sud du Congo) au Gabon à partir de Ndendé sur une distance de 82 kilomètres.

Projet structurant, la construction de cette section s’inscrit dans le cadre de l’intégration et le développement de la sous-région d’Afrique centrale.

Au plan socio-économique, elle contribuera à la réduction du coût et de la durée du transport entre le Congo et le Gabon, tout en favorisant le désenclavement du département du Niari et booster les activités économiques des populations.

« La signature de cet accord de prêt témoigne de la disposition de notre institution à œuvrer en tout temps aux côtés du gouvernement du Congo pour la mise en œuvre de son programme de développement », indiqué le président de la BDEAC, Fortuné Afo Mbo Nchama lors de la signature de l’accord.

Il a précisé que la construction de cette section fait partie des onze projets prioritaires du Programme économique régional ayant fait l’objet, en novembre dernier à Paris, de la table-ronde sur les réformes économiques et financières de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).


Au cours des douze derniers mois, hormis le secteur privé, la BDEAC a conclu trois accords de prêt avec les autorités congolaises, pour un montant global de 43,8 milliards FCFA.

Le premier d’un montant de 12 milliards FCFA était destiné au renforcement du Centre hospitalier universitaire de Brazzaville, tandis que le deuxième d’un coût de 15 milliards FCFA devait renforcer la lutte contre la COVID-19 et le système sanitaire.

Quant au troisième prêt, soit 16,8 milliards, il concernait la mise en œuvre des travaux de réhabilitation et d’élargissement, dans sa première phase, de la route nationale N2 entre Brazzaville et Ouesso, extrême-nord du pays.

Cet accord de prêt a été paraphé, pour le compte du gouvernement congolais, par le ministre des Finances et du budget, Roger Rigobert Andely, qui a salué la coopération fructueuse et grandissante entre la BDEAC et son pays.

 

 


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 20.08.2021

Des rapides de Kintamo

A l’endroit où la rivière Djoué se jette dans le fleuve Congo dans le premier arrondissement (Makélékélé) de Brazzaville, on peut voir les rapides de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut