Culture › Livres

Congo : la Présence africaine célèbre son 70e anniversaire

À Brazzaville, une affiche pour les 70 ans de la maison d'édition Présence africaine.

La maison d’édition  créée en 1949, a édité plusieurs ouvres des écrivains congolais.

Présence africaine, créée en 1949, a eu le mérite de faire découvrir les grands écrivains congolais en éditant leurs œuvres. C’est le cas d’Henri Lopes, Jean-Baptiste Tati Loutard ou encore Tchitchel Tchivela. De nombreuses manifestations culturelles ont lieu du 21 au 24 mai à Brazzaville, à l’initiative de l’unique quotidien de la capitale congolaise, pour célébrer les 70 ans de Présence africaine où de nombreux écrivains rêvent encore d’aller éditer leurs romans.

Entre le Congo et Présence africaine, créée par le Sénégalais Alioune Diop c’est une longue histoire d’amour, affirme Romuald Fonkua, rédacteur en chef de la revue Présence africaine. : « Il y a une relation intime entre les deux. Tous les écrivains congolais, à l’instar d’Alain Mabanckou, ont publié à Présence africaine »,

Par le passé, jusqu’à la fin des années 1990 notamment, les œuvres littéraires des Congolais et d’autres auteurs du continent au programme dans les écoles congolaises venaient de cette maison de renom.


« Cette Maison m’a laissé un souvenir du panafricanisme et c’est inoubliable. Le Congo a remporté beaucoup de prix littéraires, et Présence africaine a joué un rôle important », se souvient le muséologue Samuel Kidiba.

Le talentueux écrivain Émile Gankama ambitionne d’aller éditer ses prochaines publications à Présence africaine. « J’aspire un jour de publier à Présence africaine. Je pense que c’est un timbre formidable. J’ai un ouvrage en chantier qui a pour titre : Quoi de neuf ? C’est un livre autobiographique », a dit M. Gankama.

Un fonds documentaire de Présence africaine a été offert à l’ambassade de France mardi par la librairie les Manguiers. Ce fonds est destiné aux Instituts français de Brazzaville et de Kinshasa.


À LA UNE
Retour en haut