Sport › Autres sports

Les pongistes brazzavillois conservent leur titre aux championnats nationaux de tennis de table

© Droits réservés

La 14e édition de la compétition, couplée à la 13e édition de la Coupe Denis-Sassou-N’Guesso, s’est déroulée du 23 au 25 décembre à Matombi, dans le département du Kouilou

Près de cent cinquante pongistes venus de la Likouala, la Sangha, la Cuvette, la Cuvette Ouest, les Plateaux, Brazzaville, la Lekoumou, la Bouenza, le Niari et Pointe-Noire ont pris part aux 14es champuinnats nationaux de tennis de table, qui ont eu lieu dans un terrain neutre, notamment en raison de l’absence de la discipline dans le département du Kouilou. La compétition s’est déroulée dans les nouvelles installations de la Fédération congolaise de tennis de table, un don de la société Rong Chang.

Après trois jours de confrontations caractérisés par l’ingéniosité très remarquable des pongistes de la Likouala, la Sangha et de Brazzaville, c’est finalement la ville capitale qui s’est illustrée comme lors des deux dernières années avec douze médailles dont quatre en or, deux en argent et six en bronze. Les Brazzavillois ont battu leur propre record de 2016 où ils avaient remporté neuf médailles. En individuel, Christ Benatiki   et Jolie Ivosso, respectivement en senior messieurs et dames, ont offert l’or à Brazzaville.

Le département de la Likouala est classé deuxième avec neuf médailles dont deux en or, trois en argent et quatre en bronze. Soulignons que la Likouala avait perdu la tête des championnats nationaux en 2014. Esther Moungoudou a octroyé l’or à son département en minime garçons tandis que Beni Olebé a joué la grande carte pour son département en lui offrant l’or en simple cadet et par équipe, avant de s’adjuger le trophée de Denis-Sassou-N’Guesso en s’imposant face à Romaric Mfoumou de Brazzaville. Il succède à Dieuveil Minamona de Brazzaville.

La Sangha, quant à elle, s’est maintenue à la 3e place avec cinq médailles, une en or, deux en argent et deux autres en bronze. Soulignons que ce département a également remporté le trophée de la révélation de l’année 2017 par l’entremise de Gladicia Nadriche Lossoto (10 ans).

 


Cependant, Pointe-Noire a occupé le  4e  rang avec sept médailles, une en or, une en argent et trois en bronze.  Gad Ibouendo a remporté la médaille d’or de son département en lui faisant conserver sa 4e place du championnat. Le trophée de fair-play a été attribué à Pena Chelvy en catégorie des cadets.

Le tennis de table gagne l’ensemble du pays

La compétition a été supervisée par le président de la Fédération, Jean Marie Okouna, qui avait à ses côtés le président d’honneur de la Fédération, le ministre d’Etat Henri Djombo. A l’issue des épreuves, ce dernier s’est dit satisfait de la place qu’occupe actuellement la discipline au niveau national. « Je constate avec beaucoup d’attention que le tennis de table est en train de gagner l’ensemble du pays. On est arrivé a une participation maximale de dix départements sur les douze que compte le Congo, c’est une belle avancée et nous pensons que la prochaine rencontre nous réservera une bonne surprise pour que les douze départements soient présent », a indiqué Henri Djombo qui s’est aussi réjoui des talents qui se prononcent de plus en plus au tennis de table. « Nous pouvons conclure, à l’issue des trois journées des hostilités, que les 14es championnats nationaux et la 13e Coupe Denis-Sassou-N’Guesso se sont passés dans une belle ambiance. », a indiqué le président d’honneur de la Fédération congolaise de tennis de table.

Dans son mot de clôture,  le directeur départemental des Sports de Pointe-Noire, Joseph Biangou Ndinga, a félicité les différentes délégations pour leur bon comportement durant les épreuves. Il a demandé aux vainqueurs et aux perdants d’accepter chacun le classement occupé. « Au sport compétitif, il y a toujours un gagnant et un perdant », a-t-il rappelé.

À LA UNE
Retour en haut