Politique › Institutions

Congo : le plan national 2018-2022 adopté en conseil de cabinet

Le Conseil de cabinet a validé ce 6 juillet le Plan national de développement (PND) 2018-2022. Le plan s’articule autour de la mise en œuvre des projets structurants, dans les différents secteurs.

Clément Mouamba et les membre du gouvernement ont validé ce vendredi 6 juillet à Brazzaville le Plan de développement 2018-2022. Le premier point majeur de ce plan concerne la valorisation du capital humain. Un accent particulier a été mis sur l’enseignement et la formation, afin de doter le Congo d’une élite de qualité et en nombre suffisant.

A en croire Anatole Collinet Makosso, ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, il sera notamment question de donner la priorité à la formation et la disponibilité du personnel enseignant en nombre et en qualité. L’objectif est de pouvoir disposer des ressources humaines compétente, capable de former les jeunes congolais à l’excellence.


Ce challenge passe indispensablement par la redéfinition des programmes scolaires, professionnels et universitaires pour la formation d’une élite responsable. L’autre axe tout aussi important du programme concerne les infrastructures de qualité. Le but étant d’offrir aux uns et aux autres des bonnes conditions d’études et de travail. Le gouvernement a insisté sur la diversification de l’économie congolaise avec la mise en avant de l’agriculture, au sens large : l’agro-foresterie, la pêche, l’élevage. À cela s’ajoutent le tourisme et l’industrialisation.

Selon Henri Djombo, ministre d’État en charge de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, ce plan prévoit la mise en place d’une agriculture moderne, productive, exportatrice et compétitive.


À LA UNE
Retour en haut