Santé › Actualité

Congo-coronavirus : lancement de l’opération « Coup de poing »

Le Congo lance l'opération coup de poing pour contrer le coronavirus. journaldebrazza.com
Le Congo lance l'opération coup de poing pour contrer le coronavirus. journaldebrazza.com

Evaluée à plus de trois milliards de FCFA, l’opération « Coup de poing » vise à intensifier la campagne de vaccination à travers le pays.

 

Le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso, a officiellement lancé, le 18 octobre à Brazzaville, l’opération « Coup de poing ». Celle-ci vise, entre autres, l’intensification de la campagne de vaccination à travers le pays.

D’un coût global de 3 541 228 437 FCFA, l’opération « Coup de poing » comporte sept urgences d’intervention, trente-huit activités et huit résultats attendus. L’opération vise à intensifier la riposte contre la Covid-19 pour une durée de quarante-cinq jours. Cette opération devra agir efficacement sur sept urgences telles que définies dans le Plan national de riposte. Il s’agit notamment de la vaccination ; la mobilisation sociale et la communication sur les risques ; le laboratoire et la recherche ; la prise en charge des malades ; le renforcement de la coordination des interventions et le leadership ; la surveillance épidémiologique ; le contrôle rigoureux du respect des mesures de prévention.

« J’observe une augmentation exponentielle de la circulation du virus Sars-Cov-2 à Brazzaville et Pointe-Noire, accentuant ainsi une nette détérioration des indicateurs épidémiologiques. La situation épidémiologique est entrée dans une phase alarmante depuis le mois de mars. Ce pic constitue la troisième vague dans notre pays. Par conséquent, j’annonce officiellement la survenue de la troisième vague de la pandémie de covid-19 en République du Congo, avec Brazzaville comme épicentre », a déclaré le chef du gouvernement.

A travers cette action, les autorités envisagent de vacciner au moins 750 000 personnes. Pour Anatole Collinet Makosso, l va s’agir d’atteindre un total de 1 029 089 personnes vaccinées, soit une couverture vaccinale de plus 20 % et espérer atteindre au moins 30 % à la fin de l’année puis 60 % à la fin du premier semestre 2022.


Ce sont vingt-cinq équipes mobiles de vaccination qui seront déployées dans les établissements scolaires et universitaires, les administrations publiques et privées, y compris les formations sanitaires et dans les confessions religieuses.

« Le nombre de sites fixes de vaccination va être augmenté avec la création de dix-sept nouveaux dans les arrondissements de Brazzaville et de Pointe-Noire. Ainsi, le nombre de sites fixes de vaccination va passer de 77 à 94 sur le territoire national », a-t-il annoncé.

Les modalités de mise en œuvre de la décision de la coordination nationale relative au pass sanitaire seront précisées dans un document intitulé « Codification et règlementation de la mise en œuvre du pass sanitaire ». Le chef du gouvernement a, par ailleurs, annoncé le renforcement du contrôle et le respect des mesures barrières édictées par les autorités dans les lieux publics et milieux de travail. Il s’agit, d’après lui, de faire respecter, « avec la plus grande rigueur, par la force publique, le couvre-feu, l’interdiction des cérémonies de mariage, le port obligatoire de masques et la distanciation physique d’un mètre lors des manifestations publiques, y compris les offices religieux, les cérémonies de deuil, les veillées, enterrements et autres interdictions. »

Anatole Collinet Makosso a, enfin, appelé la population à se mobiliser et à adhérer massivement à la mise en œuvre de l’opération Coup de poing covid-19.


L’Info en continu
  • Congo
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 20.08.2021

Des rapides de Kintamo

A l’endroit où la rivière Djoué se jette dans le fleuve Congo dans le premier arrondissement (Makélékélé) de Brazzaville, on peut voir les rapides de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut