International › APA

Veolia dénonce une  »expropriation brutale » de l’Etat gabonais (communiqué)

Le Groupe Veolia a protesté ‘’vigoureusement » contre la ‘’grave » violation des règles de droit commise ce samedi par des hommes armés, qui ont réquisitionné les locaux de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), à Libreville.

Veolia qui se dit ‘’victime d’une expropriation brutale de la part de l’Etat gabonais »,  dans un communiqué parvenu à APA ,  compte examiner ‘’les conséquences juridiques de cette situation et attend du Gabon qu’il se conforme aux règles de droit et à ses engagements ».

Le gouvernement gabonais a annoncé vendredi, dans un communiqué signé du ministre de l’Energie, Patrick Eyogo Edzang que l’Etat a mis fin à la convention de concession qui le liait à la SEEG, filiale du groupe français Véolia.

Selon le communiqué, les raisons de ce divorce sont entre autres la dégradation de la qualité du service aux usagers, les efforts financiers consentis par l’Etat non suivis des effets escomptés et les plaintes récurrentes des populations.


Etablie dans le pays depuis plus 20 ans, Veolia est l’un des plus grands employeurs et investisseurs étrangers au Gabon (366 milliards FCFA, environ 558 millions d’euros depuis 1997).

La SEEG, filiale de Veolia à 51%, assure la production et la distribution d’eau potable et d’électricité sur l’ensemble du territoire gabonais.

À LA UNE
Retour en haut