International › AFP

Une procédure de destitution de Trump serait prématurée pour Nancy Pelosi

Pas d'image

La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a réaffirmé jeudi qu’il était trop tôt pour engager une procédure de destitution de Donald Trump, une initiative qui serait selon elle « source de grandes divisions ».

« Nous pouvons révéler les faits aux Américains à travers nos enquêtes, et cela peut nous amener vers un moment où une destitution serait inévitable, ou non. Mais nous n’en sommes pas là », a déclaré Mme Pelosi au lendemain d’un échange acrimonieux avec le président républicain.

« Et j’estime qu’une destitution serait assurément source de grandes divisions pour notre pays ».

La bataille entre les démocrates et Donald Trump a viré à la guerre ouverte mercredi lorsque le président, visiblement outré, a annoncé qu’il ne collaborerait plus avec eux sur de grands projets comme un plan d’infrastructure tant qu’ils ne mettraient pas fin à leurs « enquêtes bidon » le visant.

Le président réagissait à Nancy Pelosi qui venait de déclarer qu’il était « engagé dans une opération de dissimulation » pour les empêcher de suivre les pistes laissées par l’épais rapport sur l’enquête russe, notamment sur les soupçons d’entrave à la justice.

Depuis, Donald Trump a lancé plusieurs rafales de tweets, accusant les démocrates de le « harceler » avec les multiples enquêtes parlementaires et d’être le « parti qui ne fait rien ».


La Maison Blanche a opposé plusieurs refus de coopérer aux enquêtes parlementaires lancées par les démocrates, qui disposent pourtant de vastes pouvoirs d’investigation et d’injonction grâce à leur majorité à la Chambre.

Face à ces refus, le débat sur une possible procédure de destitution contre Donald Trump a pris une nouvelle intensité cette semaine, mais les voix en sa faveur restent minoritaires à la chambre basse.

Nancy Pelosi craint qu’une telle procédure ne leur nuise aux urnes alors que les élections présidentielle et parlementaires de 2020 approchent, en assourdissant leur message de campagne sur les questions qui préoccupent vraiment les électeurs, lassés des guerres politiques à Washington.

Comme le candidat à la présidentielle Bernie Sanders la veille, elle a d’ailleurs affirmé que Donald Trump souhaitait voir les démocrates lancer une telle procédure.

« Cela ne fait aucun doute. La Maison Blanche réclame une destitution à corps et à cri », a-t-elle déclaré.


À LA UNE
Retour en haut