International › APA

Un patronat sénégalais veut des entreprises technologiques innovantes

Pas d'image

Le Mouvement des entreprises du Sénégal (Meds, organisation patronale) s’est engagé, jeudi à Dakar, à faire du « made in Sénégal » une réalité dans les technologies innovantes pour, selon son président Mbagnick Diop, mettre un terme au fait que « 90% de ce qui est transporté dans nos réseaux haut débit sont produits à l’étranger ».« Le Meds tire la sonnette d’alarme pour que nos concitoyens, nos voisins, et demain nos enfants, utilisent davantage des produits numériques et technologiques produites par des entreprises innovantes sénégalaises. Ainsi, nous souhaitons ardemment que le +made in Sénégal+ soit une réalité dans le domaine des technologies innovantes », a dit Mbagnick Diop.

Il s’exprimait à l’ouverture de la 2ème édition du Salon de startups du Sénégal organisé par le Cercle des jeunes entrepreneurs du Meds.

Mais selon M. Diop, pour que « le +made in Sénégal+ devienne réel et palpable pour tous, une pierre importante manque à notre bel édifice », à savoir la mise en place d’un écosystème propice à l’éclosion de startups.


C’est pourquoi, a-t-il dit, le Meds, pour relever les défis du Sénégal de  demain, lance le concept +SENEGALTECH+ ou +DJOLOFTECH+. « C’est une initiative consacrée à l’innovation au Sénégal. Elle vise à mettre en avant les entreprises, la technologie et l’entreprenariat dans notre pays car, l’innovation technologique est en effet fondamentale pour la création de valeur, la croissance économique à long terme et la hausse des gains de compétitivité », a expliqué Mbagnick Diop.


À LA UNE
Retour en haut