International › APA

Politique et société au menu des quotidiens burkinabè

Pas d'image

Les journaux burkinabè de ce lundi évoquent l’actualité nationale marquée par des faits de société, sans oublier la politique.L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés burkinabè informe que l’ancien député de l’Union pour le progrès et le changement (UPC, opposition), Albert Elisée Kiemdé, vient de créer l’Union pour la république et la démocratie (URD).

Selon le journal, M. Kiemdé, lors de l’installation officielle de ce nouveau parti politique, samedi dernier à Ouagadougou, «n’y est pas allé par quatre chemin pour dire tout le bien qu’il pense de l’attitude actuelle de l’opposition».

De son côté, Le Pays, autre journal privé, affiche à sa une les propos du président de l’URD, Elisée Kiemdé qui déclare : «Nous sommes contre ceux qui pensent que tous les moyens sont bons pour arriver au pouvoir».

Dans sa rubrique ‘’Autant le dire », L’Express du Faso, quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso, deuxième capitale du Burkina Faso, posent la question de savoir: «peut-on réussir une réconciliation sans Blaise Compaoré ?».

Quant au quotidien national Sidwaya, il publie «les attentes des OSC et des citoyens» concernant le dialogue politique initié, la semaine dernière par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.


Le même journal consacre son éditorial au mouvement d’humeur des agents de santé débuté depuis plusieurs semaines, estimant qu’il faut «sauver les patients !».

Sidwaya informe également que les lauréats aux examens du Certificat d’étude primaire (CEP) et Brevet d’études du premier cycle (BEPC) parmi les enfants retirés de la rue lors de l’année scolaire écoulée, ont été récompensés.

Pendant ce temps, L’Observateur Paalga revient sur le décès de 11 gardés à vue dans les locaux de l’Unité de lutte antidrogue, parlant de «ce qui s’est passé cette nuit fatidique-là».


À LA UNE
Retour en haut