International › APA

Politique, économie et social au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains

La question du Sahara, les relations Maroc-Espagne, les potentialités économiques du Maroc et l’enquête du HCP sur la confiance des ménages sont les principaux sujets traités par les quotidiens et hebdomadaires marocains.+Rissalat Al Oumma+ se fait l’écho d’une déclaration du ministre canadien des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne qui a affirmé que le Maroc a déployé des efforts sérieux et crédibles concernant la question du Sahara.

Le Canada rejoint le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies dans son appui aux « efforts sérieux et crédibles qui ont été faits par le Maroc pour aller de l’avant dans ce qui a trait au Sahara », a indiqué Champagne lors d’un point de presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita.

+Le Matin+ rapporte que le Chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani s’est entretenu avec la ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’UE et de la coopération, Arancha González Laya, en visite de travail au Maroc, sa première hors de l’Europe depuis sa nomination mi-janvier à la tête de la diplomatie espagnole.

Lors de cette entrevue, les deux parties se sont félicitées de la qualité des liens d’amitié et de bon voisinage unissant les deux Royaumes, qui puisent leur force dans les relations privilégiées liant les deux familles royales, ainsi que de la dynamique que connait la coopération bilatérale dans divers domaines, indique un communiqué du département du Chef du gouvernement, cité par la publication.

Les deux responsables ont, à cette occasion, renouvelé leur détermination à poursuivre leur coordination à différents niveaux pour développer les relations bilatérales et faire face aux défis communs, selon la même source.

Sous le titre « Leadership marocaine », +Challenge+ écrit que le Maroc est bien champion du monde dans plusieurs domaines, précisant que le Royaume, avec une part de marché de 13% de la production mondiale des phosphates, est le premier exportateur mondial de phosphates, avec 11,3 millions de tonnes.

Le Maroc est aussi premier producteur et premier exportateur de sardine à l’échelle mondiale, poursuit la publication, ajoutant qu’il est également premier exportateur mondial de l’huile d’argan et s’affiche au premier plan dans bien d’autres secteurs.

Par ailleurs, +Telquel+ note que le Maroc est le pays d’Afrique du Nord où l’on passe le moins de temps à l’école, 4,4 ans en moyenne contre 6,3 ans pour les pays arabes et 7,7 ans dans les pays de l’OCDE.

Ce faible niveau d’instruction n’est pas de nature à former un citoyen maître de son destin, souligne la publication, indiquant que « côté santé, les chiffres ne sont guère meilleurs ».En dépit de quelques efforts, beaucoup de Marocains peinent encore à se soigner et 39% des 20% des citoyens les plus défavorisés s’adressent à la médecine privée, ajoute l’hebdomadaire, faisant savoir que les pouvoirs publics donnent l’impression d’être sensibles à ce funeste état de fait.


Dans la même lignée, la +Nouvelle Tribune+ souligne que « les Marocaines et les Marocains ont le moral à zéro », expliquant que ce constat n’est pas seulement celui de tout un chacun, mais du Haut Commissariat au Plan (HCP) à la faveur d’une enquête récemment menée auprès des ménages.

En effet, pour une grande partie de personnes interrogées, rien ne trouve grâce à leurs yeux, en termes de coût de la vie, revenus, capacités d’épargne, santé et éducation, mais, de surcroît, leur pessimisme devient encore plus profond lorsqu’ils appréhendent l’avenir, note la publication, indiquant que ce sont notamment le manque d’espoir, l’absence de perspectives claires et les conséquences de promesses non tenues qui engendrent toutes ces perceptions négatives, pessimistes et défaitistes.

Sur un autre registre, +La Vie Éco+ fait remarquer qu’au Maroc, où l’on parle d’un modèle de développement inclusif basé sur la généralisation des soins de santé, des services financiers, de l’éducation ou encore sur la diffusion à large échelle des technologies et de la connaissance pour construire une économie plus performante basée sur le savoir, la 5G sera inévitablement l’une des principales clés.

Mais encore faut-il que l’on s’y mette rapidement et sans trop attendre, prévient le journal, expliquant qu’aujourd’hui, et à en croire les premiers indices, la 5G ne sera pas disponible avant fin 2021.

+Al Massae+ fait savoir qu’un total de 17.641 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation ont été détruites ou refoulées par les services de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) au titre de l’année 2019, selon un communiqué de l’établissement.

Durant l’année écoulée, l’ONSSA a procédé à 74.799 opérations de contrôle qui ont concerné un total de plus de 13 millions tonnes de produits alimentaires, dont 17.641 tonnes ont été détruites ou refoulées, précise le communiqué, ajoutant que 2.243 procès-verbaux d’infractions ont été dressés et transmis au parquet.

Les motifs de destruction de ces produits impropres à la consommation sont dus à leur origine inconnue, le non-respect des conditions de conservation et de stockage, l’expiration de la péremption et le non-respect de l’étiquetage, explique l’Office, cité par le quotidien.



À LA UNE
loading...
Retour en haut