International › APA

Passeport ivoirien: une mesure exceptionnelle pour désengorger les sites d’enrôlement

Pas d'image

Les centres de collecte et d’enrôlement du passeport biométrique à Abidjan, envahis par des centaines de pétitionnaires dès l’aube, en raison des vacances scolaires ces derniers jours, drainent moins de flux suite à l’ouverture exceptionnelle, désormais des sites, les samedis.Pour désengorger les sites d’enrôlement du passeport biométrique, la direction générale de la police a décidé de s’y investir pour réguler cette situation qui engendre d’énormes mouvements de personnes et l’engorgement des lieux d’enrôlement. 

Le contrôleur général Kouyaté Youssouf, le directeur général de la police nationale de Côte d’Ivoire, a au regard de cette situation, requis l’ouverture exceptionnelle des bureaux de collecte et d’enrôlement « les samedis et ce pour compter du samedi 13 juillet 2019, de 8h à 14h ».  

Sur le site de Marcory, dans le Sud d’Abidjan, seulement une poignée de personnes étaient présentes devant le centre d’enrôlement, ce samedi matin, pour le dépôt de leur dossier et se faire enrôler en vue de l’obtention du passeport biométrique.

Autrefois, il fallait être sur les lieux dès l’aube pour espérer se faire enrôler. Karine Koné, une étudiante en Master 2 de stratégie de marques et d’innovation, a préféré laisser le centre de Cocody-Angré, à l’Est d’Abidjan pour venir à Marcory, où déjà à 7h, à la pointe du rang, elle espère libérer cette course.

Karine, visiblement décontractée, attend de renouveler son passeport afin de se retourner à Lyon, en France, pour poursuivre ses études. A Abidjan, elle s’était rendue auprès des siens pour des vacances dont elle raffole les jours passés. 

Derrière son siège, Adjaratou Cissé, une élève, est accompagnée de sa mère et de son frère qui lui a vu sur le net la prorogation de la réception des dossiers les samedis, de façon exceptionnelle. L’adolescente,  les yeux scintillants, est impatiente de découvrir la France, où elle ira pour la première fois.


« Je suis excitée », laisse entendre la jeune Adjaratou, qui a hâte de se rendre en France, une destination très prisée des Ivoiriens. Ses parents comptent finir tôt la procédure pour regagner leurs activités puisque pendant les vacances il y a assez de monde. Ce samedi, lui, enregistre moins d’affluence.  

La sensibilisation sur cette mesure semble n’avoir pas encore bien pris. Informée, Mme Kouassi, une auxiliaire de pharmacie, est venue avant 8 heures, le temps d’ouverture de l’opération d’enrôlement, pour profiter de cette aubaine afin de renouveler son passeport.

Pour elle, il serait judicieux d’ouvrir le centre de collecte et d’enrôlement du passeport biométrique pour permettre aux travailleurs d’éviter de prendre des permissions pour se faire établir ce document servant à l’identification et à voyager aisément à l’étranger.   

Se faire éditer un passeport biométrique à Abidjan est un parcours du combattant. Très tôt,  les demandeurs prennent d’assaut les sites d’enrôlement. Les centres devenus exigus au regard de l’affluence, ceux-ci étaient recueillis sous des bâches, à l’extérieur des locaux.

Le passeport biométrique en Côte d’Ivoire est valable pour une durée de cinq ans. Le bénéficiaire à l’avantage de circuler librement dans l’espace de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).



À LA UNE
loading...
Retour en haut