International › APA

Ouverture à Zürich de la table ronde sur la crise du football ivoirien sous l’égide de la FIFA

La crise du football ivoirien est au centre de la table ronde entre le président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Sidy Diallo et le collectif des clubs, ouverte mardi, à Zürich sous l’égide de la Fédération Internationale de football association (FIFA).Pour cette rencontre capitale pour le football ivoirien qui a commencé depuis 9h (heure locale), le G42 s’est déplacé avec son artillerie composée de Me Roger Ouégnin (PCA de l’Asec), Abdoulaye Koné (président du Denguélé d’Odienné), Salif Bictogo (Stella d’Adjamé), Armand Gohourou (Agir de Guibéroua), Me Souleymane Diallo (Avocat du G42), Anzouan Kacou et Nicaise Gballou (AS Ouragahio).

La délégation fédérale comprend notamment, le président Sidy Diallo et son 1er Vice-président, Sory Diabaté. Sur les cinq personnes de chaque camp invitées par la FIFA et prises en charge par l’instance mondiale du football, ce sont seulement trois par entité qui participent effectivement aux débats.

C’est au lendemain de l’élimination des Eléphants, l’équipe nationale de football, pour le Mondial 2018 en Russie, par les Lions de l’Atlas du Maroc, qu’un collectif de 42 clubs et groupements d’associations a réclamé la tenue d’une assemblée générale extraordinaire visant à ‘’déposer » le président Sidy.

La FIF s’y est alors opposée pour ‘’non-conformité » avec les textes en vigueur. Saisie de l’affaire rendant lourde  l’atmosphère dans le football ivoirien, la FIFA a convoqué les deux parties pour ce mardi à Zürich.


C’est par courrier en date du 8 février  que l’instance du football mondial a informé la FIF et le G42  (collectif des clubs réclamant le départ de Sidy Diallo) de la tenue de la « Table Ronde sur le football ivoirien à Zurich (Suisse) le 20 mars 2018 » à raison de « trois participants par entité ».

Outre les participants ‘’statutaires », Jacques Bernard Anoma, Grand Médiateur FIFA et CAF y est invité ‘’sans prendre part aux discussions » mais peut-être ‘’consulté », avait précisé la FIFA.


À LA UNE
Retour en haut