International › APA

Maroc : Le Roi Mohammed VI annonce une batterie de mesures en faveur de l’emploi des jeunes

Le Roi Mohammed VI a appelé à l’élaboration d’une stratégie intégrée dédiée aux jeunes, qui permettrait de remédier au problème de l’inadéquation des offres de formation et d’emploi pour les jeunes et de définir les moyens de promouvoir efficacement leur condition.« En effet, un jeune ne peut être appelé à jouer son rôle et à remplir son devoir sans avoir préalablement bénéficié des opportunités et des qualifications nécessaires. A ce jeune, nous devons offrir du concret, particulièrement en termes d’enseignement, d’emploi, de santé et dans bien d’autres domaines. A ce jeune, nous devons donner espoir et confiance en son avenir », a souligné le Souverain dans son discours prononcé lundi soir à l’occasion du 65e anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple.

A cet égard, il a insisté sur la nécessité de prendre six mesures pour une refonte globale des mécanismes et des programmes d’appui public à l’emploi des jeunes, « pour les rendre plus efficaces et adaptés aux attentes des jeunes ».

Ainsi, Mohammed VI a appelé à l’organisation, avant la fin de l’année, d’une rencontre nationale sur l’emploi et la formation avec pour objectifs formuler des résolutions pratiques et des solutions nouvelles, à lancer des initiatives et à mettre au point une feuille de route rigoureusement définie pour la promotion de l’emploi.

Le Roi a également souligné la nécessité de donner la priorité aux spécialités « qui permettent de trouver un emploi et instaurer un système efficace d’orientation précoce au niveau de la deuxième ou de la troisième année précédant le baccalauréat ». Son rôle est d’aider les élèves, en fonction de leurs aptitudes et de leurs inclinations, à faire l’un ou l’autre des deux choix : s’engager dans une filière universitaire ou une formation professionnelle.

Dans ce sens, le gouvernement et le secteur privé sont appelés à intervenir « pour imprimer une impulsion vigoureuse à l’opération de requalification des étudiants qui quittent les études sans diplôme ».


Autre point soulevé, la révision des spécialités de la formation professionnelle « pour qu’elles répondent aux besoins des entreprises et du secteur public, et qu’elles soient en phase avec les transformations que connaissent les secteurs industriel et professionnel ».

Concrètement, de nouvelles générations de centres de formation et de qualification des jeunes seront mises en place. Ils pourront bénéficier de l’appui du Fonds Hassan II pour le Développement économique et social pour leur construction et leur équipement.

Le Roi a également appelé à instaurer de nouveaux mécanismes permettant d’intégrer une partie du secteur informel dans le secteur formel, en assurant au potentiel humain que recèle le premier une formation adaptée et incitative et une couverture sociale et en appuyant ses projets d’auto-emploi ou de création d’entreprise.

La stratégie préconisée par le Souverain souligne l’impératif de mettre en place, au niveau de chaque établissement, un programme obligatoire étalé sur une période de trois à six mois, visant la mise à niveau des étudiants et des stagiaires en langues étrangères; favoriser une intégration linguistique accrue à tous les niveaux d’études, plus particulièrement dans l’enseignement des matières scientifiques et techniques.

À LA UNE
Retour en haut