International › APA

Maroc : Le groupe Akdital engagé dans la dynamique de coopération sud-sud en matière de santé

–Par Hicham Alaoui–

Le groupe Akdital, acteur majeur de la santé privée au Maroc, s’est résolument inscrit dans une vision volontariste qui s’appuie sur les vertus de la coopération Sud-Sud et sur l’impératif du développement humain, en offrant ses prestations de santé et ses infrastructures solides médicales au profit des pays africains, a affirmé le Président Directeur-Général du groupe, Dr. Rochdi Talib.« Le groupe accompagne cette dynamique de coopération sud-sud, qui constitue un axe important de la politique africaine du Maroc. A cet titre, il dispose de plateaux techniques de pointe, de médecins de haut niveau et des infrastructures solides médicales lui permettant d’assurer aux patients nationaux et africains des prestations combinant à la fois soins médicaux et séjours de convalescence dans des conditions qui n’ont rien à envier à celles qui prévalent dans les pays développés », a-t-il assuré dans une interview accordée à APA.

Dr. Talib, un fin connaisseur du secteur de la santé en Afrique, a fait savoir que le Groupe Akdital attire de plus en plus de patients africains cherchant un traitement médical à l’étranger avec un coût abordable. « Les patients viennent notamment des pays de l’Afrique de l’Ouest », a-t-il fait savoir, appelant à instaurer un système de facilitation d’octroi de visas et à ouvrir des liaisons aériennes régulières avec les pays africains pour que le Maroc devienne une destination médicale par excellence à l’instar de ce qui se passe dans d’autres pays.

« Le renforcement des relations de coopération inter-africaine en matière de santé passe immanquablement par la simplification de la procédure des visas pour les patients et leurs familles, voire même la suppression des visas pour certains pays dont les patients désirent se rendre dans le Royaume pour bénéficier de séjours médicaux dans les cliniques marocaines », a-t-il recommandé.

« Pour le visa, j’appelle le ministère des Affaires étrangères à installer un système de facilitation d’obtention de visa ou la suppression de visa dans les pays en voie de développement tels l’Ethiopie, le Rwanda ou même l’Ouganda », a préconisé Dr Talib, dont le groupe compte actuellement un réseau de cinq établissements de santé multidisciplinaires et spécialisés à Casablanca.

Et d’appeler à activer la délivrance de visas pour les patients africains lorsqu’il y a « une invitation pour un séjour médical au Maroc ». Ceci permettra le déplacement du malade pour recevoir des soins dans les meilleurs délais, ce qui ne découragera pas le marché émetteur de ce patient de venir au Maroc.

Aussi, il est impératif d’ouvrir des liaisons aériennes régulières avec d’autres pays africains pour assurer l’évacuation de davantage de patients africains vers les cliniques privées marocaines, a encore conseillé ce médecin réanimateur de formation.

Pour lui, la compagnie aérienne marocaine, Royal Air Maroc (RAM) est appelé à réfléchir très sérieusement à l’ouverture de liaisons aériennes dans plusieurs pays africains, notamment ceux de l’Afrique de l’Est. Et d’enchainer que le Groupe Akdital est disposé à accueillir les patients de cette région qui accuse un manque dans certaines spécialités médicales et notamment la chirurgie cardio-vasculaire.


« L’Afrique de l’Est est un marché très intéressant pour le Maroc au niveau médical. Je suis partant pour accueillir des patients de cette région comme je le fais avec ceux de l’Afrique francophone », a-t-il promis, se disant prêt à dispenser des formations pour le personnel médical et paramédical issu de l’Afrique de l’Est.

Et de conclure qu’ « il faut faire confiance au Maroc, un pays émergent qui se trouve à la croisée des chemins entre l’Afrique et l’Europe et dispose de compétences avérées dans le domaine de la santé.

Il convient de signaler que le groupe Akdital fait de l’accessibilité aux soins une priorité de sa mission au Maroc. Le groupe compte actuellement un réseau de cinq établissements de santé multidisciplinaires et spécialisés à Casablanca. Il prévoit l’ouverture d’un 6ème établissement à El Jadida en 2020.

Deux autres projets sont également en cours d’étude : un hôpital privé à Tanger et un autre à Bouskoura, dont les travaux débuteront en 2020.

Côté équipements médicaux, Akdital dispose de 550 lits, dont 100 lits de soins intensifs, 70 lits de réanimation adulte et 40 couveuses de réanimation néonatale), 29 blocs opératoires et un plateau de radiologie performant (5 scanners, 4 salles de cathétérisme cardiaque et 3 IRM). Le groupe assure plus de 2.000 emplois, dont 1200 directs.

Au Maroc, force est de constater que le secteur de la santé draine de plus en plus d’investissements privés. Le déficit à combler est important. Le Royaume compte près de 32.600 lits fonctionnels dont près de 23.000 dans le secteur public, selon les données de la carte sanitaire 2017. Le ratio est de 0,9 lits pour 1.000 habitants loin de la moyenne (6,3 lits pour 1.000 habitants).



À LA UNE
loading...
Retour en haut