International › APA

Macron et Ouattara rendent hommage aux 9 soldats français tués à Bouaké en 2004

Le président ivoirien Alassane Ouattara et son épouse Dominique, aux côtés du président français Emmanuel Macron et son épouse Brigitte, ont rendu dimanche à Bouaké, un hommage aux neuf soldats français de l’Opération Licorne et à un civil américain tués le 06 novembre 2004 dans un raid militaire des forces loyales au président Laurent Gbagbo.Au cours d’une cérémonie sobre dans les locaux de l’ex-Lycée René Descartes (Lycée français) au quartier Kennedy dans l’Est de Bouaké, les présidents Alassane Ouattara et Emmanuel Macron ont rendu un hommage à ces victimes avec en ligne de mire, la réconciliation entre la Côte d’Ivoire et la France.

Au cœur du lieu du bombardement, neuf drapeaux français et un américain, en hommage à chacune des victimes du raid militaire du 06 novembre 2004, ont été posés. La stèle commémorative a été dévoilée par Alassane Ouattara et Emmanuel Macron qui  ont ensuite tour à tour déposé une gerbe de fleurs aux couleurs des drapeaux français et ivoirien.

  

La sonnerie aux morts, une minute de silence et les hymnes des deux pays ont mis fin à cette brève cérémonie sans  aucun discours des présidents.


Les deux personnalités se sont ensuite rendues sur l’esplanade où ont été lancés les travaux de construction du plus grand marché couvert d’Afrique de l’Ouest, d’un coût de plus de 39 milliards FCFA (60 millions d’euros), financé par la France pour une capacité d’accueil de 8 500 commerçants sur près de 9 hectares.

Après 27 mois de travaux, les autorités ivoiriennes et françaises espèrent que cette infrastructure permettra de relancer l’activité économique à  Bouaké, deuxième ville de la Côte d’Ivoire, restée pendant près d’une décennie, la capitale de l’ex-rébellion ivoirienne.

Emmanuel Macron a achevé sa visite de 72 heures en Côte d’Ivoire par cette étape de Bouaké avant de s’envoler pour Niamey au Niger.



À LA UNE
loading...
Retour en haut