International › APA

Lutte contre le terrorisme et syndicalisme à la Une des quotidiens burkinabè

Pas d'image

Les journaux burkinabè de ce vendredi commentent largement l’actualité nationale liée au syndicalisme et à la lutte contre le terrorisme.«Lutte contre l’insécurité au Burkina : L’Etat d’urgence prolongé de six mois», arbore le quotidien national Sidwaya informant que loi a été adoptée à l’unanimité des 109 votants présents, hier jeudi à l’Assemblée nationale.

A ce sujet, le journal privé Aujourd’hui au Faso mentionne que cette prolongation de l’état d’urgence, deuxième du genre en cette année 2019, vise à «consolider les acquis» dans la lutte contre le terrorisme.

Quant à Le Pays, il publie des «résultats engrangés avec l’état d’urgence».

Il en ressort entre autres, que 1 593 patrouilles ont été effectuées, 1 117 personnes identifiées, 567 axes routiers et secteurs de résidences ont été visités, 2 160 engins contrôlés et 297 personnes interpellées.

A cela s’ajoutent, toujours selon Le Pays, quatre grandes opérations de ratissage menées, cinq bases terroristes détruites, 22 écoles reouvertes, de nombreux terroristes neutralisés.


Le même quotidien évoque le mouvement d’humeur au ministère de la Fonction publique, citant à sa Une, le Secrétaire général du Syndicat national des gestionnaires des ressources humaines de l’administration publiques (SYNAGRH), Souleymane Zoromé qui déclare que «les concours sont actuellement organisés en toute illégalité».

C’est à juste titre que Sidwaya abordant la conférence de presse animée, hier jeudi à Ouagadougou par le syndicat, fait remarquer que «Le SYNAGRHP dénonce des risques de fraude».

Pour sa part, L’Express du Faso, quotidiens privé édité à Bobo-Dioulasso, dans sa rubrique ‘’Autant le dire », se réjouit du fait que le dialogue entre le gouvernement et les syndicats va bientôt reprendre.


À LA UNE
Retour en haut