International › APA

L’ONDE s’engage dans une dynamique de partage avec les organismes de pays africains pour le renforcement des capacités des enfants

–Propos recueillis par Hicham Alaoui–

L’Observatoire National des Droits de l’enfant au Maroc (ONDE), sous la présidence effective de la Princesse Lalla Meryem, s’engage dans une dynamique de construction et de partage avec les autres organismes de pays africains en ce qui concerne la protection de l’enfance et la promotion et le renforcement des capacités des enfants, a affirmé la Directrice exécutive de l’ONDE, Mme Lamia Bazir.« Le Maroc partage avec un ensemble de pays frères africains des défis communs par rapport à l’enfance mais surtout une urgence et une conscience communes que les générations montantes africaines sont la locomotive du développement du continent et le moteur de la construction de l’Afrique de demain, a-t-elle souligné, vendredi, dans une déclaration à APA en marge la 16e édition du Congrès national des droits de l’enfant qui se tient à Marrakech.

 Pour elle, toutes les ambitions que « notre continent développe pour lui-même que ce soit politique, économique, industrielle, culturelle et sociale ne pourront être accompagnées que si nous investissons dans nos enfants ».

 Elle a, à cet égard, cité une initiative lancée en 2018 afin de promouvoir des villes protectrices de leurs enfants. « Nous avons travaillé durant toutes l’année écoulée avec nos partenaires africains et nationaux, les experts et avec un benchmarking international pour développer une boite à outils multiformes qui contient de nombreux guides de plans d’accompagnement, de protocoles d’interventions, de modèles de gouvernance, des vidéos de sensibilisation pour les responsables et les citoyens que nous allons partager avec d’autres villes africaines afin d’améliorer l’efficacité de nos dispositifs de protection et de promotion des enfants au niveau territorial », a expliqué Mme Bazir.

Dans cette dynamique, l’ONDE et les Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) ont adopté une approche décentralisée à l’enfant en vue d’aller au niveau local et en proximité de l’enfant, le but étant de répondre au mieux à ses besoins, a-t-elle fait savoir.

Et de conclure : « Aujourd’hui, il faut être conscient et convaincu que l’enfant est un véritable levier et véritable potentiel de changement pour nous tous et qu’il faut changer l’approche exclusivement sociale par rapport à l’enfant et lui donner une dimension stratégique ».


«  L’enfant c’est le futur, la locomotive et la condition pour que nous pouvons réaliser nos ambitions », a insisté la la Directrice exécutive de l’ONDE.

La 16ème édition du Congrès national des droits de l’enfant est marquée cette année par la célébration des 30 années de l’adoption de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), une convention dont le royaume fait partie des premiers pays à l’avoir ratifiée.

C’est également l’occasion de dresser le bilan de la situation de l’enfance depuis 1989 mais aussi de jeter les bases d’une nouvelle feuille de route nationale où l’enfant sera placé au cœur du dispositif.

L’événement connait la participation de 3.000 personnes parmi lesquels figurent des membres de l’Exécutif, des responsables publics, des personnalités onusiennes, des représentants de la société civile et du secteur privé ainsi que des enfants membres du groupe des enfants parlementaires. 



À LA UNE
loading...
Retour en haut