International › APA

L’installation de Postes Armés à Conakry est un « recul » (Ancien ministre)

Pas d'image

L’ancien ministre de la Sécurité, Me Abdoul Kabèlè Camara a qualifié, samedi, de « recul » l’installation de Postes Armés (PA) sur le long de la route Le Prince à Conakry.« C’est malheureux. C’est un recul parce que la réforme du secteur de sécurité nous a permis de nous éloigner de ce spectacle », a dit l’ancien ministre de la Sécurité limogé du gouvernement au mois de mars 2018. 

S’exprimant au cours d’une conférence de presse, Me Camara a affirmé que l’armée peut être appelée à assurer la sécurité d’un pays dans des circonstances fixées par la constitution et par les lois. 

« Si ce n’est pas le cas, je ne vois pas pourquoi on mobiliserait l’armée à travers la capitale. C’est un spectacle qui peut être de nature à effrayer », a-t-il regretté, ajoutant: « A mon avis, ce qui est important, c’est l’équipement des forces de  défense et de sécurité. Défense dans sa partie gendarmerie et également sécurité dans sa partie police et surtout dans sa partie de maintien de l’ordre public et dans la lutte contre la grande criminalité. Je pense que le mieux c’est de bien les équiper et surtout insister pour que chacun puisse se conformer à la loi sur le maintien de l’ordre public ».


Depuis novembre 2018, le gouvernement guinéen a installé des Postes Armés (PA) sur le long de la route Le prince pour, dit-il, renforcer la sécurité au niveau de cet endroit de la capitale Conakry.


À LA UNE
Retour en haut