International › APA

Légère hausse des prix du thé kényan aux enchères

L’Agence de développement du thé du Kenya (KTDA) a révélé, lundi, que le prix du thé en usine a augmenté de 1,74% pour s’établir à 2,64 dollars US le kilogramme (kg) lors de la dernière vente aux enchères de 2019, contre 2,59 dollars US à la même période de l’année dernière.Cette très légère hausse survient dans un contexte d’une chute des prix mondiaux du thé provoquée par l’offre excédentaire mondiale de la marchandise et l’instabilité politique continue sur les principaux marchés du thé.

Le marché mondial du thé a actuellement un excédent de 200 millions de kilogrammes de thé fabriqué en usine.

Cela a fait établir une moyenne des prix des enchères de Mombasa à 2,12 dollars US le kilo, tandis que les prix des usines gérées par la KTDA s’en sortent mieux, avec une moyenne 2,64 dollars US le kg.

« En raison des pluies en cours, la production de feuilles vertes entre juillet et novembre est passée à 488.020 108 kg, contre 481.572 794 kg livrés à la même période l’an dernier. Le thé vendu aux enchères a chuté de 4,6%, passant de 102 millions de kg à 97 millions de kg au cours de cette période », a déclaré la KTDA dans un communiqué publié à Nairobi.

Le Pakistan, l’Egypte, le Royaume-Uni, les Emirats arabes unis et le Soudan restent les principales destinations d’exportation du Kenya pour le type de thé noir portant les marques Crush, Tear, Curl (CTC).


Selon la KTDA, ces pays ont subi une dévaluation importante de leur monnaie en raison de crises politiques et/ou économiques.

Le thé étant une marchandise négociée en dollars américains, la dévaluation de la monnaie réduit le pouvoir d’achat de la population consommatrice.

La reprise des sanctions économiques des Etats-Unis contre l’Iran a également fermé l’un des marchés pour le thé kenyan, a souligné la KTDA.



À LA UNE
loading...
Retour en haut