International › APA

L’avion transportant Soro pour Abidjan détourné vers Accra (Lobognon)

En provenance de l’aéroport de Paris-Le-Bourget pour l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan où il était attendu, l’avion transportant l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro a été détourné vers Accra au Ghana où il a finalement atterri, a annoncé lundi dans une conférence de presse, le député Alain Michel Lobognon.« M. Soro conformément au plan de vol a, décollé ce matin de l’aéroport Parisien de Bourget. Et il était en l’air lorsque nous avons appris des services aéroportuaires qu’il n’était plus sûr que l’avion du président Soro soit autorisé à atterrir à Abidjan. Le GATL nous a dit ignorer le lieu d’atterrissage de l’avion… Nous avons un document qui confirme effectivement que l’avion ne pouvait plus poser en Côte d’Ivoire et c’est sur cette information écrite que la décision a été prise de dérouter l’avion sur le Ghana», a expliqué le parlementaire pro-Soro aux journalistes.

Selon lui, ce n’est pas une rumeur qui a fait que l’avion de ce M. Soro a été détourné au Ghana, mais bien une note écrite des autorités aéroportuaires ivoiriennes qui ont refusé l’atterrissage de l’avion de M. Soro par des « moyens détournés ».

« Le dispositif policier mis en place ne permettait pas d’aller accueillir le président Soro conformément au dispositif que nous avons mis en place », a fait remarquer M. Lobognon qui est également l’ancien ministre ivoirien des sports.

A la question d’un éventuel mandat d’arrêt contre M. Soro, le parlementaire a répondu que ni celui-ci, encore moins ses proches ne sont informés  de l’existence d’un mandat d’arrêt contre lui. 


« Nous sommes donc tristes de constater comme vous qu’un citoyen ivoirien a été empêché de rentrer dans son pays. Il est quelque part dans un pays voisin attendant de connaître une destination finale», a regretté M. Lobognon.

L’ancien patron de l’institution parlementaire ivoirienne, Guillaume Soro séjournait en Europe depuis plusieurs mois. Dimanche, dans un communiqué, Générations et peuples solidaires (GPS), « un mouvement citoyen » qu’il préside avait confirmé son retour en Côte d’Ivoire pour ce lundi.

M. Soro envisageait même  après son retour à Abidjan, d’entreprendre de solliciter une audience auprès du président Alassane Ouattara avec qui il est en froid depuis sa démission du parlement ivoirien en février dernier.



À LA UNE
loading...
Retour en haut