International › APA

Large victoire du parti présidentiel aux municipales togolaises

Pas d'image

Le parti présidentiel, Union pour la République (Unir), a largement remporté les élections municipales togolaises en obtenant 895 sièges de conseillers municipaux sur 1 490 sièges mis en jeu, selon les résultats provisoires du scrutin communiqués vendredi soir par la Commission électorale nationale indépendante (Céni).Organisées le 30 juin 2019 et ce, pour la première fois depuis 32 ans,  les municipales ont enregistré un taux de participation de 52,46% des inscrits, selon la CENI qui a reporté le scrutin dans trois communes pour des raisons techniques.

Selon les résultats provisoires, l’Alliance nationale pour le changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre arrive en 2ème position avec 134 sièges de conseillers, suivi par un regroupement de six partis de l’opposition (131).

L’Union des forces de changement (UFC), principal parti de l’opposition d’après la nouvelle configuration politique issue des élections législatives du 20 décembre 2018 s’en sort avec 44 sièges. La formation politique de Gilchrist Olympio devance ainsi le Nouvel engagement togolais (NET) de Gerry Taama et le Mouvement des patriotes pour la démocratie et le développement (MPDD) de l’ancien Premier ministre Agbeyomé Kodjo, respectivement crédités de 33 et de 25 sièges de conseillers municipaux.

Du coté des listes de candidats indépendants, Duanenyo a obtenu 13 sièges contre 7 pour Gbenondou. La plupart d’entre elles ayant obtenu des sièges dont le nombre varie entre 1 et 5.


Avec ces élections locales, « nous franchirons une étape importante pour la participation citoyenne et la représentativité démocratique à la base », avait déclaré Faure Gnassingbé dans une adresse le 26 avril 2019 à l’Assemblée nationale.

La publication des résultats provisoires ouvre la voie aux réclamations avant leur transmission à la Cour suprême pour validation officielle et proclamation définitive.


À LA UNE
Retour en haut