International › APA

La situation économique et sociale liée au Covid-19 au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce lundi se focalisent sur nombre de sujets notamment l’indemnisation des ménages démunis, les salariés en arrêt d’activité, les finances de l’Etat en cette période de crise liée au coronavirus et la fabrication de masques de protection.+Aujourd’hui le Maroc+ rapporte que les ménages disposant de la carte Régime d’Assistance Médicale (RAMED) seront indemnisés à partir de ce lundi.

Comme prévu, les premières aides pour le secteur informel seront versées ce lundi par le Fonds de gestion de la pandémie du coronavirus, créé sur Instructions royales, écrit le quotidien, ajoutant qu’il s’agit des ménages dont les déclarations effectuées sur le 1212 ont été approuvées.

 « Afin d’éviter l’encombrement des points de retrait, en cette période de confinement, les messages vont être étalés sur plusieurs jours à compter du 6 avril. Toute personne n’ayant pas reçu de message est invitée à ne pas se déplacer. Elle peut en revanche appeler le numéro 1212 pour tout renseignement », apprend-on auprès du Comité de veille économique (CVE), cité par le journal.

+L’Economiste+ souligne que l’idée d’une loi de finances rectificative semble définitivement écartée. Pour faire face aux lourdes conséquences économiques de la pandémie du coronavirus, Mohamed Benchaâboun, ministre des Finances, opte plutôt pour le déplafonnement des emprunts extérieurs et la suspension de toutes les opérations d’engagements de dépenses, à l’exception de celles concernant la santé et la sécurité, fait savoir le quotidien.

Un projet de décret-loi a été transmis dans ce sens au SGG, vendredi 3 avril, et devrait être examiné lors du prochain conseil du gouvernement. Une fois le texte publié au Bulletin officiel, le ministre des Finances aura toute latitude pour dépasser le montant des emprunts extérieurs fixé par la loi de finances 2020 à 31 milliards de DH (1 euro = 10,8 DH).

Pour sa part, +L’Opinion+ s’interroge sur les préparatifs pour la 3ème phase du Covid-19 au Maroc. Le compteur s’accélère au Maroc. Aujourd’hui, plus que jamais, le Royaume s’approche de la 3ème phase épidémique et d’alerte sanitaire. Ceci implique que le pays est dans l’obligation de prendre les mesures pour se préparer à toute situation possible.


Le stade 3 se définit par une circulation active du virus. Selon le plan national de riposte, le Maroc atteindra la phase 3 quand le nombre de cas positifs sera de 10.000 personnes. La stratégie sanitaire est différente et passe d’une logique de détection et de prise en charge individuelle à une logique d’action collective. Les tests de dépistage ne sont plus réalisés de manière systématique et les interventions chirurgicales non urgentes sont déprogrammées. Les patients bénins se soignent chez eux, commente la publication.

+Al Ahdath Al Maghribia+ rapporte que le Maroc a décidé de sécuriser sa production de masques de protection. « Conformément aux hautes instructions royales pour assurer la disponibilité des équipements de protection pour faire face à la pandémie Covid-19, le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique a incité les textiliens, dès le début de la crise sanitaire, à se convertir dans la production de masques », explique Taoufik Moucharraf, responsable au sein du ministère, cité par le journal.

 « Nous avons actuellement une capacité de production qui a atteint 2,5 millions d’unités par jour. Dès la semaine prochaine nous atteindrons une capacité de production de 3,3 millions d’unités/jour avec l’ambition d’augmenter davantage la production journalière », ajoute-t-il, notant qu’une dizaine d’acteurs ont été mobilisés et sont actuellement pleinement opérationnels sur ce segment.

+Al Ittihad Al Ichtiraki+ indique que sur 216.000 sociétés affiliées à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) 134.000 ont déclaré un arrêt d’activité ou des difficultés à cause des mesures de confinement imposées depuis l’avènement de la pandémie du covid-19.

Ce sont ainsi 62% des sociétés qui ont subi les répercussions de cette crise sanitaire qui a lourdement impacté l’économie nationale, a indiqué le ministre de l’Economie, Mohamed Benchaâboun. Le ministre a également fait savoir que plus de 810.000 salariés affiliés à la CNSS ont déclaré être en arrêt de travail à cause des effets du coronavirus, ce qui représente 31% des salariés du privé au Maroc.


L’Info en continu
Bon plan
Publié le 28.05.2020

Les Chutes de la Loufoulakari

Les Chutes de la Loufoulakari sont des cascades situées dans le sud-ouest de la république du Congo, dans le département du Pool, à 75 km…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldebrazza.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut